•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier accusé d'agressions sexuelles remis en liberté

Le Service de police de la Ville de Québec
Autopatrouille du Service de police de la Ville de Québec Photo: Radio-Canada / ICI Radio-Canada/Carl Boivin
Radio-Canada

L'agent Maxime Lehoux du Service de police de la Ville de Québec a pu reprendre sa liberté après avoir passé les trois dernières nuits en prison.

Un texte de Yannick Bergeron

Le jeune homme de 27 ans a comparu mardi, détenu, pour répondre à une deuxième accusation d'agression sexuelle. La poursuite ne s'est pas objectée, ce vendredi, à ce que le policier recouvre sa liberté, mais à certaines conditions.

Il ne doit pas tenter de communiquer avec les deux présumées victimes, dont une est policière à la Ville de Québec.

Lehoux s'est aussi engagé à ne pas se trouver dans le district judiciaire de Québec, sauf pour ses études ou dans le cadre de ses dossiers devant le tribunal.

Il devra résider chez sa tante, à St-Mathieu de Beloeil, et respecter un couvre-feu.

Maxime Lehoux et des membres de sa famille, dont son père, ont aussi dû verser 15 000 $ en caution.

Le policier est pour l'instant suspendu avec solde, mais la direction du service de police pourrait demander son congédiement lors d'une audience disciplinaire.

Québec

Inconduite sexuelle