•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rodrigue Vigneault craint la fin des commissions scolaires

Une fenêtre
Un détail de l'école Manikoutai, à Sept-Îles Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau
Radio-Canada

Le président de la Commission scolaire du Fer, Rodrigue Vigneault, craint que le projet de loi sur l'uniformisation des taxes scolaires au Québec constitue la première étape vers l'abolition pure et simple des commissions scolaires.

Un texte de Guylaine Lebel

Selon Rodrigue Vigneault, la baisse du pouvoir de perception des commissions scolaires révèle l'objectif du gouvernement. Il en va de l’existence des commissions scolaires. Quand on regarde ça, la taxe scolaire pour la commission scolaire du Fer à Sept-Îles, représente à peu près 10 millions de dollars sur un montant total de 70 millions de dollars. Les 60 millions restants viennent d'allocations du gouvernement pour offrir différents services, dont les services éducatifs.

Rodrigue Vigneault ajoute que cette future loi n'aura pas d'impact sur le budget des contribuables, puisque le gouvernement va tout de même compenser cette diminution de revenus. M. Legault laisse miroiter que cet argent va revenir dans les poches des contribuables. On peut le croire, mais ce manque à gagner, éventuellement, devra être compensé. Les citoyens vont redonner cet argent d'une autre main. Parce que 750 millions de dollars, c'est beaucoup de sous.

Rodrigue Vigneault accorde une entrevue à Radio-Canada.Le président de la Commission scolaire du Fer, Rodrigue Vigneault. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le projet de loi déposé jeudi par le ministre québécois des Finances, Éric Girard, permettra d’instaurer un régime de transition dès septembre prochain afin que le taux de taxes scolaires atteigne 0,1054 $ par 100 $ d’évaluation foncière d’ici quatre ans. Le ministre affirme être guidé par une volonté de mettre fin à une iniquité entre les différentes régions du Québec.

Actuellement, sur la Côte-Nord, la Commission scolaire du Fer et à la Commission scolaire de l'Estuaire, le taux de taxation est d'environ 0,24 $ par tranche de 100 $.

Les présidents de la Fédération des commissions scolaires du Québec se rencontrent aujourd'hui à Québec. Cette annonce du gouvernement de François Legault devrait être au centre des discussions.

La présidente de la Commission scolaire de l’Estuaire, Ginette Côté, et le directeur de la Commission scolaire de la Moyenne-Côte-Nord, Marius Richard, en route vers Québec, ont préféré commenter le dépôt du projet de loi après cette réunion.

Côte-Nord

Éducation