•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mont Farlagne s’offre un hiver hâtif pour ses 50 ans

Shelley Dupuis et Gilles Plourde prennent placent à bord d'une remontée mécanique.
La directrice des opérations Shelley Dupuis et le moniteur Gilles Plourde ont fait partie des premiers à utiliser les remontées mécaniques cette année. Photo: Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche
Radio-Canada

C'est sous un gros soleil et avec près du quart de ses pistes d'ouvertes que le Mont Farlagne a entamé sa cinquantième saison de glisse cette année. Cet anniversaire est un soulagement pour les investisseurs qui ont voulu sauver la montagne il y a un peu plus de trois ans.

Un texte de Kassandra Nadeau-Lamarche

Vendredi matin, plusieurs amateurs de sports de glisse ont voulu être les premiers à dévaler les pentes du Mont Farlagne. Il faut dire que mère Nature a offert un beau cadeau d’anniversaire à l’administration du centre plein air avec les chutes de neige et la température hivernale des dernières semaines.

La direction a été en mesure de procéder à l’ouverture de la saison quelques semaines plus tôt que d’habitude. Cinq pistes qui ont été ouvertes vendredi matin, contrairement à une ou deux habituellement. On surveille ça depuis une semaine ou deux [...] on avait hâte d’arriver. On va tout prendre ça, c’est merveilleux aujourd’hui , affirme Jacques Couturier, un amateur de sports d'hiver de longue date.

Activités du cinquantième

Bien qu'il n'y a rien d'annoncé pour l'instant, il y aura plusieurs activités d'organisées pendant la saison pour remercier les utilisateurs et les employés qui sont passés au centre plein air dans les cinquante dernières années. On est en train de travailler très fort sur une programmation pour toucher tous les groupes d’âge qui sont passés ici au centre plein air Mont Farlagne , explique la directrice de l’administration du centre plein air, Mélanie Dubé. Les détails de ces célébrations seront annoncés tout au long de la saison sur les médias sociaux.

Augmentation des heures d’ouverture

L'an dernier, l'administration avait pris la décision de réduire les heures d’ouverture de la montagne en fonction de l'achalandage. Le centre n’était donc qu’accessible un soir par semaine, ce qui n'avait pas fait le bonheur de certains.

Après avoir écouté l'opinion de quelques utilisateurs, les propriétaires étaient partiellement revenus sur leur décision et avaient décidé d'ouvrir pour une soirée de plus. Mais cette année, le centre sera ouvert cinq jours par semaine en plus de trois soirs par semaine. On est passé du format réduit au format “skiez à temps plein” , explique Mélanie Dubé.

Un anniversaire qui aurait pu ne pas se produire

Il y a à peine quelques années, les anciens propriétaires, les membres de la famille Gallant, se sont départis de la montagne. La famille en avait été propriétaire pendant 11 ans. Depuis son ouverture, la montagne a connu des hauts et des bas, fermant ses portes à quelques reprises. C'est un groupe de 13 investisseurs locaux qui s'est regroupé pour la préserver en 2015. Le but initial de l’équipe d’investisseurs était vraiment de sauver la montagne et de garder accessible à la population ce service. [...] On est très contents du cinquantième du centre plein air et on en est très fiers , explique la présidente du conseil d'administration et investisseuse Janik Côté-Bérubé.

Encore aujourd’hui, les défis sont nombreux pour les investisseurs. Ils sont à la merci des équipements, qui étaient pour la plupart désuets lorsqu'ils ont fait l'achat du centre de plein air. L'an dernier, ils ont dû investir un montant supplémentaire de 150 000 $ pour la mise à niveau d'équipements. Une des remontées mécaniques de la montagne s'est brisée au courant de la première fin de semaine d'opération et le moteur d'une autre a dû être remplacé. Les actionnaires ont également dû faire l'achat d'une nouvelle surfaceuse. Cette année, le remonte-pente en T, qui nécessite toujours des réparations, devra rester hors fonction.

Malgré tout, les investisseurs ont confiance qu'avec l'hiver qui s'annonce particulièrement intéressant pour les amateurs de sport de glisse et l'augmentation des heures d'ouverture, l'enthousiasme pour la montagne va croître et leur permettre de continuer à investir pour l'améliorer.

Nouveau-Brunswick

Ski alpin