•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta embauchera 100 nouveaux ambulanciers

La ministre de la Santé, Sarah Hoffman, entourée d'ambulanciers devant une ambulance.

L’Alberta compte présentement environ 3000 ambulanciers. Les 100 nouveaux postes représentent une augmentation d’un peu plus de 3 % du personnel.

Photo :  CBC / David Bajer

Radio-Canada

Le gouvernement de l'Alberta prend des mesures pour réduire le temps d'attente pour recevoir des soins médicaux d'urgence en faisant l'embauche de 100 nouveaux ambulanciers. La province engagera également du personnel de triage supplémentaire dans huit salles d'urgence dans le cadre d'un projet pilote.

Un texte de François Joly

Les 100 ambulanciers seront réparti dans plusieurs régions de la province, dont Grande Prairie, Sylvan Lake, Saint-Paul et Medicine Hat. La grande majorité sera toutefois engagée à Calgary et à Edmonton.

Répartition des nouveaux ambulanciers :

  • Edmonton : 28
  • Calgary : 30
  • Grande Prairie : 8
  • Medicine Hat : 8
  • Sylvan Lake : 4
  • Vilna : 4
  • Saint-Paul : 4
  • Westlock : 4

L’Alberta compte présentement environ 3000 ambulanciers. Les 100 postes représentent donc une augmentation d’un peu plus de 3 % du personnel.

Le gouvernement de l’Alberta va également faire l’acquisition de 17 nouvelles ambulances.

Même si la majorité des effectifs sera déployée dans de grands centres, la ministre de la Santé, Sarah Hoffman, a tenu à souligner que les services seront améliorés en région. « Une trentaine d'ambulanciers à temps plein vont prendre la route de Medicine Hat, de Sylvan Lake, de Vilna, de Saint-Paul et de Westlock », a-t-elle précisé.

L’argent destiné à ces embauches avait déjà été prévu dans le dernier budget provincial.

35 codes rouges par mois

Au début du mois d'octobre, le Parti libéral de l’Alberta avait dévoilé des chiffres obtenus grâce à une demande d’accès à l’information. On y apprenait que des codes rouges, c’est-à-dire les situations où une ambulance doit être dépêchée d’une autre municipalité en raison d’un manque de ressources, étaient décrétés 35 fois par mois en Alberta.

Les données obtenues par le Parti libéral montraient aussi que les ambulanciers facturaient annuellement 135 000 heures supplémentaires, soit une facture de 10 millions de dollars pour la province.

« Je suis heureux de voir qu’ils nous ont écoutés », affirme le chef libéral, David Khan. Il se réjouit surtout de voir que la province ira de l’avant avec un projet pilote prévoyant l’embauche d’ambulanciers dont le rôle sera de prendre en charge les patients dès leur arrivée à l’hôpital pour permettre aux ambulances de reprendre la route plus rapidement.

Selon David Khan, les ambulanciers albertains passent 650 000 heures par année dans des corridors à attendre que leur patient soit pris en charge par le personnel des salles d’urgence.

La province appelle ces nouveaux ambulanciers des agents de liaison. Seize d’entre eux seront postés dans huit hôpitaux, quatre à Edmonton et quatre à Calgary.

David Khan demande toutefois à la province de s’assurer que ce projet pilote ne fera pas que déplacer le problème. « Il faudra surveiller la façon dont ça se passe pour s’assurer que les patients n’attendent pas dans des corridors au lieu d’attendre chez eux », ajoute-t-il.

Le directeur de l’Association des ambulanciers de l’Alberta, Marc Moebis, espère quant à lui que ces ressources additionnelles permettront de donner davantage de temps de repos aux travailleurs de première ligne. « Il y a une fatigue systémique dans notre profession », affirme-t-il. Il rappelle que les ambulanciers passent souvent 96 heures au travail sans jamais retourner à la maison.

Alberta

Santé