•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation financière de Lac-Simon s’améliore, permettant des investissements pour des logements

L'affiche à l'entrée de la communauté de Lac-Simon.
L'affiche à l'entrée de la communauté de Lac-Simon Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le gouvernement fédéral a mis fin à sa surveillance de la gestion financière de la communauté anichinabée de Lac-Simon. Selon la cheffe de la communauté, Adrienne Jérôme, ce retrait s'explique en raison de l'amélioration de la situation financière du conseil de bande. La fin de l'imposition du plan de restructuration par Services aux autochtones Canada (SAC) permettra notamment à la communauté d'investir dans des projets de logement.

Un texte de Thomas Deshaies

Le gouvernement fédéral était intervenu en mars 2016 en raison d’une détérioration de la situation financière de Lac-Simon. Sans être mis sous tutelle, le conseil devait se soumettre à une surveillance du fédéral.

Moi quand je suis arrivée, la communauté était en déficit de 4 millions de dollars approximativement, a expliqué la cheffe, Adrienne Jérôme. Le ministère avait alors imposé un plan de restructuration.

Après deux ans, on a fait une remontée spectaculaire.

Adrienne Jérôme, cheffe de Lac-Simon

De son côté, Services aux Autochtones Canada (SAC) n’a pas souhaité nous accorder d’entrevue, mais a confirmé par courriel avoir transmis au Conseil de bande de Lac-Simon un avis de fin d’intervention daté du 21 novembre 2018.

Un virage pour investir

La fin du plan de restructuration permettra à Lac-Simon d’obtenir des garanties ministérielles pour des prêts afin de se doter de nouvelles infrastructures.

Rappelons que la Loi sur les Indiens interdit la saisie de propriété par un non-autochtone, plusieurs institutions financières refusent de consentir des prêts, sans que le gouvernement ne s’engage à les rembourser en cas de pépin. SAC précise que ces garanties ne s’appliquent qu’aux prêts pour la construction, l’acquisition ou la rénovation de logements.

Mme Jérôme se réjouit de cette nouvelle, puisque la communauté a un grand besoin de nouvelles portes. Une des priorités de la communauté, c’est vraiment le logement, tranche-t-elle.

On est 2100 de population, peut-être même plus à l’heure actuelle, puis on a 300 maisons.

Adrienne Jérôme

Lac-Simon a déjà amorcé des projets de constructions de 14 nouveaux logements et Adrienne Jérôme estime que plus de 300 personnes sont dans l’attente d’avoir leur propre milieu de vie.

La station-service verra le jour

En plus de l’habitation, la cheffe souhaiterait engranger des économies pour investir dans des infrastructures sportives.

Services aux Autochtones Canada a par ailleurs octroyé une contribution financière de 750 000 $ pour le projet de station-service, évalué à plus de 3 millions de dollars. Ce montant vient d’ailleurs s’ajouter à la contribution du provincial de 1,1 million de dollars.

La communauté de Lac-Simon dévoilera tous les détails de ce projet lors d’un point de presse qui aura lieu jeudi prochain.

Abitibi–Témiscamingue

Autochtones