•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séminaire des Pères Maristes : deux nouvelles plaintes à la police

Enseigne du Séminaire des Pères Maristes photographiée en hiver.
Le Séminaire des Pères Maristes, à Québec Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Radio-Canada

Au moins deux autres jeunes filles du Séminaire des Pères Maristes ont récemment porté plainte au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Ces nouvelles dénonciations sont liées au garçon expulsé de l'école jeudi après-midi, a appris Radio-Canada.

Un texte d’Alexandre Duval

Les « gestes inappropriés » qui ont mené au renvoi de l’adolescent seraient survenus après le début de l’année scolaire.

Radio-Canada n’est pas en mesure de préciser la nature des allégations. Le Séminaire des Pères Maristes a déjà affirmé que le garçon était en « rupture avec les conditions qu’il s’était pourtant engagé à respecter devant la cour ».

Imposées en août dernier, ces conditions impliquaient notamment d’avoir une attitude respectueuse, de ne pas entrer en contact avec les victimes présumées et de ne pas utiliser de téléphone cellulaire à l’école sans autorisation.

Aucune accusation n’a été déposée relativement à ces nouveaux éléments. Le porte-parole du SPVQ, David Poitras, mentionne néanmoins qu’une enquête suit toujours son cours.

« Pas surprise »

Informée de ces nouveaux développements, la mère d’une jeune fille qui a quitté le Séminaire affirme que ce qu’elle redoutait est arrivé. « Je ne suis pas surprise », dit-elle.

J’avais mentionné au directeur que s’il gardait ces garçons-là, il y avait vraiment une possibilité qu’ils recommencent parce qu’ils n’avaient pas vraiment appris leur leçon.

Mère d'une victime qui a quitté le Séminaire des Pères Maristes

À son avis, l’école n’est donc pas parvenue à faire prendre conscience aux garçons de la gravité des gestes qui leur étaient reprochés.

La dame rappelle notamment que des garçons ont été récompensés lors d’un gala, en juin dernier, alors qu’ils avaient été arrêtés par la police quelques semaines plus tôt.

Cinq accusés

Rappelons qu’au total, cinq garçons font face à un total de 18 chefs d’accusation à la Chambre de la jeunesse.

Le garçon expulsé jeudi fait partie des accusés, mais il n’est pas parmi les trois adolescents qui ont déjà plaidé coupables, notamment à des accusations de leurre.

Les faits qui leur sont reprochés remontent à la dernière année scolaire. Ils auraient tous participé au partage de photos à caractère sexuel de trois adolescentes du Séminaire des Pères Maristes.

Québec

Justice et faits divers