•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump procède à de nouvelles nominations, dont celle de William Barr à la Justice

Le président des États-Unis Donald Trump en point de presse.
Le président Donald Trump annonce la nomination de William Barr en tant que procureur général et Heather Nauert au poste d'ambassadrice des États-Unis à l'ONU, le vendredi 7 décembre 2018.. Photo: Associated Press / Evan Vucci

Donald Trump a nommé vendredi l'ancien secrétaire à la Justice William Barr à la tête du département de la Justice et Heather Nauert, actuelle porte-parole du département d'État, au poste d'ambassadrice des États-Unis à l'ONU.

Rappelons qu'avant de nommer M. Barr, le président américain avait désigné dans l'intérim Matthew Whitaker, un homme considéré par l'opposition démocrate comme un « laquais » de Trump.

Le camp démocrate soupçonne Whitaker d'avoir été nommé à ce poste dans le seul but de torpiller le travail de Robert Mueller, le procureur spécial qui enquête sur l'ingérence de la Russie dans la présidentielle de 2016.

Le poste de secrétaire à la Justice était vacant depuis que le président Trump avait limogé Jeff Sessions, il y a un mois.

À l'ONU, Nikki Haley, que le président américain avait nommée ambassadrice au début de son mandat, a annoncé sa démission début octobre. Elle quittera ses fonctions à la fin du mois.

Les noms de leurs successeurs, confirmés vendredi par Trump devant la presse, avaient fuité ces dernières heures dans les médias.

William Barr avait été secrétaire à la Justice dans l'administration de feu George H.W. Bush, de 1991 à 1993. Âgé de 68 ans, il avait rejoint le secteur privé jusqu'à sa retraite, en 2008. Il travaillait alors pour le groupe de télécommunications Verizon Communications.

Il est « mon premier choix depuis le premier jour », a dit Trump avant de quitter la Maison-Blanche, dressant le portrait d' « un homme formidable, une personnalité formidable, un homme brillant ».

William Barr, un allié du président

En mai 2017, lorsque Trump a limogé James Comey de son poste de directeur du FBI, suscitant une controverse, William Barr avait apporté son soutien au président républicain. Il avait alors estimé qu'il voyait plus de raison d'enquêter sur Hillary Clinton, l'adversaire démocrate de Trump, que sur une éventuelle collusion entre l'équipe de campagne du président républicain et Moscou.

Comme Trump, il juge par ailleurs que le procureur spécial Robert Mueller et ses équipes, qui pilotent l'« enquête russe » depuis le limogeage de Comey, sont orientés à gauche. En tant que secrétaire à la Justice, il aurait le dernier mot sur cette enquête qui poursuit le président américain depuis le début de son mandat.

Heather Nauert, 48 ans, ancienne journaliste et présentatrice de Fox News, est novice en politique. Elle a été nommée porte-parole du département d'État en avril 2017.

Ces deux nominations devant être confirmées par le Sénat, il est probable que ces procédures ne pourront avoir lieu avant janvier prochain, lorsque le Congrès issu des élections de mi-mandat se réunira.

Le camp républicain a conforté sa majorité au Sénat, où il disposera désormais de 53 élus contre 47 pour les démocrates. Dans ces circonstances, la validation des choix de Trump ne devrait pas poser de problème majeur.

Le président américain a ajouté qu'il ferait samedi une autre annonce concernant le volet militaire de son administration.

La chaîne d'information continue CNN, citant deux sources non identifiées, a rapporté pour sa part que le secrétaire général de la Maison-Blanche, John Kelly, devrait démissionner dans les prochains jours.

Donald Trump, président des États-Unis
Avec les informations de Reuters, New York Times, et CBC

International