•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Chris Hadfield, le défricheur céleste

    Le Parti vert présente sa plateforme électorale en vue des élections provinciales de septembre 2019.

    Radio-Canada

    L'astronaute canadien Chris Hadfield est un modèle pour plus d'un. Homme au parcours et à la personnalité impressionnante, il a réalisé une série d'exploits dans l'espace au nom du Canada. De nos archives, Chris Hadfield se livre sur sa vie et sa carrière, et ce, à une décennie d'intervalle, en 2001 et en 2012.

    Chris Hadfield est un homme d’une rare personnalité, issu d’une famille qui a fait de l’aviation une raison de vivre, presque une religion.

    Réal D’Amours, journaliste

    Le parcours de Chris Hadfield est exceptionnel, comme en témoigne ce reportage du 2 avril 2001. Le journaliste Réal D’Amours dresse le portrait d’un homme terre à terre qui a pourtant toujours vécu dans les étoiles.

    En 1989, il est sélectionné comme recrue par l'Agence spatiale canadienne et effectue sa formation d’astronaute trois ans plus tard, en 1992.

    À partir de ce moment, sa carrière s’envole.

    Il devient, en novembre 1995, spécialiste de mission au sein de la NASA. C’est une première pour un Canadien, sans oublier qu’il n’a alors que 40 ans.

    Durant cette première mission, il séjourne à bord de la Station spatiale russe, Mir, une autre première pour un astronaute canadien.

    En 2001, il décolle à bord de la navette Endeavour pour rejoindre la Station spatiale internationale (SSI). Pendant cette mission, il participe à l’installation du Canadarm2, le bras robotique canadien.

    Au cours de cette mission, il ajoute un nouveau record à son actif. Il devient le premier Canadien à faire non pas une, mais bien deux sorties extravéhiculaires dans l’espace.

    Commandant Hadfield

    Imaginez que vous êtes seul dans l’Univers, et vous avez seulement le scaphandre. C’est comme un vaisseau spatial personnel, un vaisseau spatial pour un, pour moi.

    Près d’une décennie s’écoule avant que Chris Hadfield ne retrouve l’occasion de flotter en apesanteur autour de la Terre. Et cette fois-ci, il s’apprête à s’envoler pour son plus long séjour.

    Sélectionné au sein de la mission Expedition 34/35 en 2010, il décolle avec la navette Soyouz le 19 décembre 2012 en direction de la Station spatiale internationale (SSI). Mais il n’y est pas en tant que simple membre de l’équipage.

    Cette mission de six mois permet à l’astronaute de devenir le premier commandant canadien de laSSI. Il dirige ainsi un équipage international composé de l’astronaute américain Tom Marshburn et du cosmonaute russe Roman Romanenko.

    À un mois du lancement, le journaliste Mario Masson suit Chris Hadfield dans les derniers préparatifs à l’émission Découverte du 18 novembre 2012.

    Découverte, 18 novembre 2012

    Il revient sur Terre le 13 mai 2013, après 146 jours dans l’espace, et annonce le mois suivant sa retraite de l’Agence spatiale canadienne.

    Père de famille, mentor, musicien accompli, professeur, pilote et astronaute, Chris Hadfield a porté plusieurs chapeaux au cours de sa vie.

    Passionné et généreux sont des qualités qui lui sont facilement attribuables, selon ses collègues et ceux qui le côtoient.

    L’astronaute canadien David Saint-Jacques, qui s’est envolé pour laSSI le 3 décembre 2018, n’hésite pas à le qualifier de mentor et de modèle d’équilibre.

    Cet amoureux de l’espace a été, et demeure, une inspiration pour les nouvelles générations d’astronautes canadiens.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Science