•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le musée de Prud’homme l'a échappé belle

Le devant du Le Musée Providence Multiculturelle de Prud'homme. Il y a quatre gros sapins vert devant le batiment.
La maison où se trouve le musée multiculturel Providence de Prud'homme. Photo: Nicole Lavergne-Smith
Radio-Canada

La présidente du musée multiculturel Providence de Prud'homme, Margret Asmuss, doit quasiment se pincer pour réaliser tout ce qui est arrivé au cours de la dernière année. En décembre 2017, le conseil d'administration du musée prévoyait être forcé de se départir de sa collection et de tout simplement abandonner l'entretien de l'ancien presbytère du village qui abrite le musée.

Un reportage de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-Smith

Le musée de Prud'homme

Le musée de Prud’homme contient le récit de plusieurs personnages importants qui sont au coeur de la Fransaskoisie. Prud’homme est après tout la terre natale de la 23e gouverneure générale du Canada, Jeanne Sauvé.

Il y a également des objets au sujet de Mgr Bourdel, celui qui a fondé la paroisse catholique de la communauté, des Filles de la Providence, qui y ont établi un couvent en 1905, et de Mgr Baudoux, le père de la radio française dans l’Ouest.

Une silhouette découpée de Monseigneur Maurice Baudoux à coté d'un vieux téléviseur.Agrandir l’imageMonseigneur Maurice Baudoux, un pionnier de la radio-française dans l'Ouest canadien Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Protéger notre passé va protéger notre avenir. C’est ce dont est profondément convaincue Margret Asmuss, habitante depuis de nombreuses années et ancienne mairesse de Prud’homme.

L'an dernier, elle devait faire face à des décisions difficiles, allant même jusqu'à se résigner à accepter l’idée que la collection du musée allait devoir être dispersée dans d'autres lieux, pour la protéger autrement.

Un mur qui s'écroule                   Agrandir l’imageLe mur au sous-sol avant les rénovations Photo : Margret Asmuss

La stabilité du musée, fermé depuis trois ans, était à risque. Un des murs du sous-sol commençait à s’effriter après quelques années pluvieuses et le lieu n’était plus sécuritaire pour les visiteurs.

Au moment où l'espoir était à son plus bas, le musée a appris qu'il allait finalement recevoir du financement de Patrimoine canadien.

En tout, le conseil d'administration du musée a été en mesure de recueillir près de 100 000 $ auprès du programme Diversification de l'économie de l'Ouest Canada et des membres de la communauté, avec l'aide de l’Association communautaire fransaskoise de la Trinité.

En un an, il a remplacé un mur au sous-sol, changé les fenêtres et le système de chauffage. Il reste du travail à faire, comme la réparation des murs à l’étage supérieur, mais la majeure partie des travaux sont faits.

Le musée est maintenant ouvert aux visiteurs et le conseil d'administration du musée peut penser à l’avenir.

Et il a de grands projets.

En 2022, le musée compte célébrer le 100e anniversaire de la naissance de Jeanne Sauvé et l’adoption du nom « Prud’homme ».

Les noms de Prud’homme à travers le temps

  • Prud’homme (1922)
  • Howell (1906)
  • Lally Siding (1903)
  • Marcotte’s Crossing (1901)
  • Blue Bell Ranch (1899)

Source : musée multiculturel de Providence

Le conseil d'administration compte également créer une exposition autochtone, notamment parce qu'il possède des pointes de flèche qui proviennent d’un Buffalo jump de la région. Il envisage de consulter la Première Nation de Beardy's et Okemasis pour s'assurer de créer une exposition qui soit respectueuse de ces peuples.

Margret Asmuss est captivée par l'histoire des racines multiculturelles de la communauté.

Une qualité des petites communautés qui prospèrent, c’est qu'elles cultivent leurs attributs uniques, dit-elle.

Grâce au financement, le conseil d'administration du musée vient de garantir la protection et la sauvegarde de sa collection pour les années à venir.

Saskatchewan

Histoire