•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halifax franchit un pas de plus vers l'interdiction des sacs de plastique

Un sac de plastique rempli d'autres sacs de plastique est posé sur une table dans une cuisine.
Le conseil de la municipalité régionale d'Halifax aura le dernier mot au sujet de l'interdiction des sacs de plastique. Photo: Radio-Canada / CBC/John Robertson
Radio-Canada

Halifax franchit un pas de plus vers l'interdiction des sacs de plastique. Le comité municipal de l'environnement a voté jeudi pour l'adoption d'un règlement qui interdirait les sacs de plastique à usage unique dès le 1er juillet 2019.

L’administration municipale recommandait pourtant de laisser les commerçants adopter des mesures volontaires, pendant un an, afin d’éliminer graduellement les sacs de plastique. Une interdiction complète ne serait adoptée que dans l’éventualité où ces mesures ne fonctionneraient pas.

Le conseiller David Hendsbee préférait cette approche. Le faire de façon dictatoriale et imposer une prohibition, je crois que ça va soulever de l’opposition de la part des entreprises et des consommateurs, dit-il. Les gens participeront avec plus d’enthousiasme à de tels programmes si on ne les y oblige pas.

Plus de temps à perdre

Mais de nombreux citoyens ont dit aux membres du comité de l’environnement qu’ils étaient prêts pour une interdiction.

Un sac de plastique sert pendant une douzaine de secondes, en moyenne. Du magasin à l’auto et ensuite de l’auto à la maison, avant d’être placé sous l’évier en attendant d’être jeté aux poubelles, a dit Duncan Reed, un résident d’Halifax. Aujourd’hui, il n’y a pas de raison valable de ne pas interdire les sacs de plastique à usage unique. On doit encourager l’utilisation des matériaux durables ou recyclables.

Kate Pepler, la propriétaire de l’épicerie zéro déchet The Tare Shop, à Halifax, souligne que son commerce n’est ouvert que depuis deux mois, mais elle estime qu’elle a pu éviter l’utilisation de 4500 sacs de plastique. Et nous ne sommes qu’une petite entreprise, souligne-t-elle. Imaginez si la municipalité régionale d’Halifax, la Nouvelle-Écosse et le Canada en entier interdisaient ces sacs. Ça a un impact énorme.

Mesures provinciales

Des commerçants au détail préféreraient une interdiction provinciale plutôt que des arrêtés municipaux disparates.

Mais la conseillère Lisa Blackburn affirme qu’Halifax doit agir puisque la province ne semble pas vouloir bouger. Certainement qu’une interdiction provinciale serait plus efficace. Mais sans cet engagement du gouvernement, la plus grande municipalité doit aller de l’avant.

Lisa Blackburn appuie une interdiction, parce que la pollution par le plastique est devenue catastrophique. Nous n’avons plus de temps. Plus question d’y aller de façon graduelle, dit-elle.

Malgré la recommandation du comité de l’environnement, le conseil municipal prendra l’ultime décision.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Environnement