•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement de Doug Ford assouplit la réglementation des garderies à domicile

Des enfants jouent avec des blocs en mousse.
Le gouvernement ontarien veut assouplir la réglementation des garderies pour créer plus de places. Photo: iStock
Radio-Canada

Le gouvernement conservateur en Ontario veut hausser la limite quant au nombre d'enfants dont les garderies à domicile peuvent prendre soin, citant la forte demande pour des services de garde dans la province.

Les changements proposés font partie du projet de loi 66 visant à rétablir la compétitivité de l'Ontario, déposé jeudi, qui contient des modifications à 18 lois dans différents domaines.

La chef néo-démocrate Andrea Horwath affirme, elle, que l'initiative place les enfants dans une situation à risque dans laquelle ils n'auront pas nécessairement toute la supervision d'un adulte dont ils ont besoin.

N'oublions pas que vous avons vécu des situations horribles dans cette province... des enfants sont morts.

Andrea Horwath, chef du NPD

Le leader parlementaire des conservateurs Todd Smith assure, lui, que l'assouplissement proposé ne met la vie de personne en péril. Il s'agit simplement d'une façon de permettre aux exploitants privés d'avoir une garderie à domicile qui soit viable, dit-il.

Les changements proposés :

  • Un fournisseur de service de garde à domicile ou un exploitant non agréé pourrait s'occuper de jusqu'à trois enfants de moins de deux ans, plutôt que deux.
  • Un fournisseur de service de garde à domicile qui a deux éducateurs/éducatrices pourrait s'occuper de jusqu'à six enfants de moins de deux ans, plutôt que quatre.

Il y a une grande demande [pour des services de garde], explique M. Smith, pas seulement dans les grandes villes, mais aussi dans les communautés rurales. C'est une véritable barrière pour les jeunes familles qui veulent retourner au travail dès que possible.

Pour sa part, Andrea Hannen de l'Association des exploitants de services de garde de l'Ontario se réjouit de l'initiative, affirmant que l'ancien gouvernement libéral avait créé de la paperasserie inutile et des dédoublements majeurs entre la province et les municipalités.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Enfance