•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis au volant : le nombre d’arrestations reste stable

Une pancarte posée sur la chaussée annonce un contrôle routier, alors que des véhicules avancent lentement un soir d'hiver.

Un contrôle routier visant à déceler les conducteurs dont les capacités seraient affaiblies par des substances

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Moins de deux mois après la légalisation du cannabis, les policiers de Québec n'ont pas constaté d'augmentation des conducteurs intoxiqués par la drogue.

« Pour l’instant, on ne voit pas de changement au niveau du nombre d’arrestations avec les capacités affaiblies par la drogue », confirme le lieutenant Pierre Collin du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

« Jusqu’à maintenant, les cas de drogue, c’est des cas qui sont quand même flagrants. C’est souvent des polytoxicomanes. C’est rapidement visible qu’ils ont les capacités affaiblies par la drogue », ajoute-t-il.

À Québec, 11 policiers sont formés comme agent évaluateur afin de détecter la présence de drogue chez des automobilistes. Trois autres seront formés « prochainement ».

Du côté du Service police de la ville de Lévis et de la Sûreté du Québec, il est trop tôt pour déterminer l'incidence de la légalisation du cannabis sur la conduite avec facultés affaiblies.

Aucun des trois corps policiers n’utilise un appareil de dépistage du THC par la salive. Ottawa a approuvé l’un de ces dispositifs mais « il ne convient pas à notre réalité », explique Pierre Collin.

Le lieutenant ajoute que le SPVQ pourrait se doter d’un de ces appareils « dans un avenir proche ».

D'importants changements

Les corps de police doivent se préparer aux changements législatifs au Code criminel en ce qui a trait aux facultés affaiblies par l’alcool.

La nouvelle loi permettra aux patrouilleurs d’exiger un échantillon d’haleine, sans avoir besoin de motifs raisonnables de soupçonner qu’un automobiliste a trop bu.

Ça va nous permettre de vérifier un peu aléatoirement les conducteurs qu’on va intercepter.

Pierre Collin, Service de police de la ville de Québec

Les policiers du SPVQ seront en formation dès la semaine prochaine pour se préparer à ces modifications.

Opération VACCIN

Les policiers ont établi, jeudi soir, un important barrage routier de la période des Fêtes pour contrôler l'alcool et la drogue au volant.

Un contrôle routier visant à déceler les conducteurs dont les capacités sont affaiblies par des substances.

Un contrôle routier visant à déceler les conducteurs dont les capacités sont affaiblies par des substances.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

En tout, 325 automobilistes ont été interceptés aux deux entrées du pont de Québec entre 21 h et minuit.

Seule une femme de 39 ans a échoué l'alcootest. Elle avait un taux d'alcoolémie de 274 mg par 100 ml de sang, soit plus de trois fois la limite permise.

Aucun conducteur n'a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies par la drogue.

Québec

Justice et faits divers