•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Demandeurs d’asile : Legault réclame 300 millions de dollars à Trudeau

Les précisions de Véronique Prince
Radio-Canada

La facture réclamée par Québec pour l'accueil des migrants irréguliers atteint maintenant 295 millions de dollars, selon un document dont Radio-Canada a obtenu copie. Cette somme tient compte de la totalité des dépenses de la province pour la prise en charge des demandeurs d'asile qui ont traversé la frontière de façon irrégulière depuis 2017.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Pour l’année 2017-2018, le gouvernement libéral exigeait un remboursement de 146 millions de dollars. Ce montant comprend les coûts d'aide sociale, l’hébergement temporaire et la scolarisation.

Ottawa, qui a déjà évoqué avoir « fait beaucoup », aurait offert 59 millions de dollars pour couvrir les frais d’hébergement temporaire. Le chèque ne sera jamais encaissé, puisque Québec conteste le montant.

Le gouvernement caquiste hérite du dossier et n’entend pas en exiger moins. En 2018-2019, les dépenses prévues s’établissent à 149 millions, mais le fédéral ne proposerait qu'une compensation de 77 millions.

Une source au fait du dossier rapporte que le gouvernement de Justin Trudeau ne semble pas saisir qu’il s’agit d’une population avec des besoins particuliers et que les dépenses vont bien au-delà de l’hébergement.

Qu’en est-il de la compensation de 490 millions?

La subvention annuelle que le Québec reçoit en vertu de l’Accord Canada-Québec de 1991 pour l’accueil, la francisation et l’intégration des immigrants ne couvre pas les demandeurs d’asile. La responsabilité relève entièrement du fédéral.

D’après des données du ministère de l’Immigration, les dépenses couvertes par l'entente ont dépassé la compensation de 490 millions octroyés en 2017-2018 pour atteindre près de 493 millions. À cela, il faut donc additionner la facture de 146 millions pour les migrants irréguliers.

Afflux de migrants irréguliers au chemin Roxham près de la frontière américaine

  • 2017 : 18 836
  • 2018 : 16 298*

*De janvier à octobre

L’immigration, point de tension

Décidément, les deux ordres de gouvernement se montrent de plus en plus incompatibles en matière d’immigration. Plus tôt cette semaine, le plan de Québec visant à réduire de 50 000 à 40 000 le nombre d’immigrants économiques et issus de la réunification ainsi que de réfugiés a été mal accueilli par Ottawa.

Des discussions sur le sujet sont à prévoir, vendredi, lorsque tous les premiers ministres du pays seront réunis à Montréal. Le premier ministre François Legault ne manquera certainement pas l’occasion de soulever l’enjeu à son homologue Justin Trudeau.

Politique provinciale

Politique