•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ouest a 2 candidats aux élections du Centre de la francophonie des Amériques

Montage de deux photos en gros plan des candidats, collées l'une à côté de l'autre.
Albert Nolette (à gauche) et Simon Desjardins, candidats au conseil d'administration du Centre de la francophonie des Amériques. Photo: http://www.francophoniedesameriques.com
Radio-Canada

Le Franco-Albertain Albert Nolette et le Fransaskois Simon Desjardins tentent de se faire élire pour occuper un poste au conseil d'administration du Centre de la francophonie des Amériques. La personne élue devra représenter les jeunes de 35 ans et moins. Voici un bref portrait de leurs motivations et de leurs aspirations, qu'ils ont exposées à Doris Labrie, à l'émission Pour faire un monde.

Albert Nolette (Alberta)

Albert Nolette est avocat à Edmonton. Il s’est investi au sein de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), mais aussi auprès de Francophonie Jeunesse de l’Alberta.

Il estime, de cette façon, avoir pu vivre la diversité de la francophonie dans l’Ouest canadien, où une partie de la population qui parle français est issue de l’immigration, de programmes d’immersion et de familles exogames.

« Mon rôle, je crois, ça va être d’amener l’énergie de la jeunesse de la francophonie autour de la table, (...) d’amener la perspective de la jeunesse, c’est-à-dire comment les jeunes voient la francophonie et comment ils veulent s’impliquer au sein de la francophonie », a-t-il affirmé.

Il souhaite également renforcer les liens entre francophones et francophiles des différentes communautés des Amériques.

Simon Desjardins (Saskatchewan)

Simon Desjardins est enseignant au pavillon secondaire des Quatre-Vents, de l’École Monseigneur de Laval, à Regina. Grâce à son travail, il a collaboré avec l’Association jeunesse fransaskoise (AJF).

« Mon mandat, c’est de développer l’identité francophone [des jeunes] et la meilleure façon dont je peux le faire, c’est en m’impliquant moi-même pour inciter d'autres jeunes à s'impliquer aussi. L’objectif, au bout du compte, c’est que plus de jeunes s’impliquent dans leurs instances locales », a-t-il expliqué.

S’il est élu, il souhaite publiciser les bons coups des élèves des écoles, mais aussi de ceux qui travaillent à la rétention des jeunes francophones dans les communautés.

Les autres candidats sont Jean-Rony Alexandre (Haïti), Steevenson Charles (Haïti), Mariot Estimable (Haïti), Christian Jaouich (Québec), Reginald Jones (Haïti), Frandy Pierre-Louis (Haïti), Yvens Rumbold (Haïti), André Blondel Tonleu Mendou (Québec)

Le Centre de la francophonie des Amériques accepte les votes jusqu’au 10 décembre et les résultats seront annoncés le 14 décembre 2018.

Saskatchewan

Associations francophones