•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La leader démocrate Nancy Pelosi a des réserves face à l'Accord Canada–États-Unis–Mexique

La démocrate Nancy Pelosi, lors d'une conférence de presse.
« L'entente a de bonnes dispositions, mais elles n'auront pas d'importance si nous n'avons pas les moyens de les faire respecter, de faire respecter les dispositions concernant les travailleurs, de faire respecter les dispositions concernant l'environnement », affirme Nancy Pelosi. Photo: The Associated Press / J. Scott Applewhite
Associated Press

La démocrate Nancy Pelosi, qui tentera de se faire élire à la présidence de la Chambre des représentants du Congrès américain en janvier, a révélé avoir fait pression sur le représentant américain au Commerce pour que les dispositions du nouvel Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) sur la protection des droits des travailleurs et de l'environnement soient renforcées.

Mme Pelosi, qui a rencontré Robert Lighthizer jeudi, a affirmé qu'il y avait « des choses positives dans l'entente proposée », mais que cela ne comprenait pas « de véritables moyens de faire respecter les droits des travailleurs et la protection de l'environnement ».

Nancy Pelosi continue à appeler l'entente « l'Accord de libre-échange nord-américain » (ALENA), et ce, malgré le mépris du président américain, Donald Trump, pour ce nom.

M. Trump, le premier ministre Justin Trudeau et l'ancien président mexicain Enrique Peña Nieto ont officiellement signé l'ACEUM la semaine dernière en marge du Sommet du G20 à Buenos Aires, en Argentine.

Mais certains démocrates et une poignée de républicains ont exprimé des doutes par rapport à l'entente, particulièrement en ce qui concerne la manière dont les exigences en matière de salaires et de protection de l'environnement seraient appliquées.

En raison des dispositions de l'ACEUM visant à accélérer son adoption, la capacité du Congrès américain à amender l'entente est limitée. Mais le Congrès doit tout de même adopter une loi pour que l'ACEUM entre en vigueur, ce qui fournira vraisemblablement l'occasion aux démocrates d'utiliser leur nouvelle majorité à la Chambre des représentants pour effectuer des changements.

« Je l'ai répété à plusieurs reprises : j'ai dit que c'était un travail en cours d'élaboration. Je sais que c'est du travail, j'espère que l'élaboration progressera », a déclaré Mme Pelosi en conférence de presse, jeudi.

« L'entente a de bonnes dispositions, mais elles n'auront pas d'importance si nous n'avons pas les moyens de les faire respecter, de faire respecter les dispositions concernant les travailleurs, de faire respecter les dispositions concernant l'environnement. Je pense que [M. Lighthizer] le comprend très bien. C'est sur cela que portent nos discussions. »

Le Mexique a déjà accepté de promulguer des lois pour mieux protéger le droit des employés de se syndiquer et les travailleurs immigrants, et pour remédier à la discrimination contre les femmes. Nancy Pelosi a prévenu que le Congrès n'approuverait pas l'ACEUM sans ces lois.

« Nous ne sommes pas ici pour exploiter les travailleurs au Mexique ou pour exploiter les travailleurs aux États-Unis ou au Canada, a-t-elle martelé. Ce passage du projet de loi est fondamental et nous n'irons pas de l'avant sans ça, mais nous attendons toujours que cela se concrétise. »

L'ACEUM entrera en vigueur lorsqu'il aura été ratifié par les élus des trois pays signataires.

Le président Trump a annoncé qu'il avait l'intention de mettre un terme à l'ALENA; le Congrès devra donc choisir entre accepter le nouvel accord ou se retrouver sans aucun accord de libre-échange.

Accords commerciaux

International