•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Controverse à l’Assemblée législative : la première réunion expose quelques indices

13 personnes sont assises dans une salle de Assemblée législative.
Les membres du Comité de gestion de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique se sont réunis jeudi après-midi. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le président de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique, Darryl Plecas, a rencontré jeudi des membres de son comité de gestion à Victoria pour discuter de la suspension de l'ancien sergent d'armes Gary Lenz et de l'ancien greffier Craig James du Parlement, sans pour autant en exposer les motifs.

Darryl Plecas a refusé de divulguer les raisons de la suspension des deux employés, disant que cela pourrait compromettre l'enquête de la police, mais après avoir été pressé de questions, M. Plecas a dit qu’il avait commandé un audit concernant Gary Lenz et Craig James.

Le président de l'Assemblée législative a aussi annoncé qu'il démissionnerait si cet audit ne confirmait pas la nature des soupçons.

Il s'agissait de la première réunion depuis la suspension des deux hauts-fonctionnaires de l'Assemblée législative le mois dernier.

Les deux employés ont été mis en congé administratif en raison d'une enquête menée par la Gendarmerie royale du Canada. Ils ont, depuis, nié tout agissement illégal et disent n'être toujours pas au courant de la teneur des allégations formulées à leur endroit.

Darryl Plecas a nommé deux conseillers spéciaux pour l'aider dans ce dossier : Alan Mullen, en janvier, et l’ancien procureur général Wally Oppal, appelé en renfort à la fin du mois de novembre.

Le Service des poursuites de la Colombie-Britannique a aussi désigné deux procureurs spéciaux pour fournir une assistance judiciaire aux policiers.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale