•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilets jaunes : 89 000 membres des forces de l'ordre mobilisés samedi en France

Qu'est-ce qui motive la grogne des gilets jaunes? Notre correspondant Jean-François Bélanger a rencontré une militante.
Radio-Canada

Environ 89 000 membres des forces de l'ordre ont été mobilisés en France, dont 8000 à Paris, pour la manifestation des gilets jaunes prévue samedi prochain. Un déploiement qui vise à « ne pas laisser les mains libres » aux potentiels casseurs, selon le premier ministre Édouard Philippe.

Pour la première fois depuis 2005, des véhicules blindés de la gendarmerie seront utilisés pour faire face à un éventuel débordement lors de la manifestation contre la politique fiscale et sociale du premier ministre Édouard Philippe.

Sur entrevue à TF1, le premier ministre a évoqué une douzaine de véhicules et un plan de sécurité « exceptionnel » pour éviter les scènes de guérilla urbaine de samedi dernier à Paris.

Parce que nous avons en face de nous des gens qui ne sont pas là pour manifester, mais qui sont là pour casser, et nous voulons faire en sorte de ne pas leur laisser les mains libres.

Édouard Philippe, premier ministre français
Des policiers lors d'une manifestation des gilets jaunes contre la hausse des prix du carburant, sur les Champs-Élysées à Paris, en France, le 24 novembre 2018.Des policiers lors d'une manifestation des gilets jaunes contre la hausse des prix du carburant, sur les Champs-Élysées à Paris, en France, le 24 novembre 2018 Photo : Reuters / Gonzalo Fuentes

La sécurité sera renforcée autour des musées, de la tour Eiffel et des commerces sur les Champs-Élysées, qui seront fermés samedi.

Malgré les appels répétés au calme, les gilets jaunes semblent déterminés à poursuivre leur mouvement de contestation. Le gouvernement redoute que la colère ne s’étende à d'autres secteurs de la société.

Depuis le début des manifestations, de nombreux accrochages ont été enregistrés avec les policiers, notamment lors de manifestations de lycéens, dont plus de 700 ont été interpellés.

La pression continue

Loin d’être convaincus par la promesse d'un gel des tarifs de l'énergie pendant l'hiver et l’abandon des augmentations de taxes sur les carburants, les gilets jaunes entendent marcher de nouveau à Paris.

Le mouvement de colère a également gagné les étudiants, les agriculteurs et les routiers.

La FNSEA, le premier syndicat agricole du pays, prévoit des actions pour la semaine prochaine, et les syndicats CGT et FO, du transport routier, ont appelé à la grève à partir de dimanche soir.

Toutefois, répondant à l’appel du président de la République, Emmanuel Macron, sept syndicats et des partis de différentes obédiences politiques ont dénoncé « toutes formes de violence ».

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Europe

International