•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Investissements en culture : Lévis en mode rattrapage

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier.
Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, prévoit des investissements importants en culture. Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie
Radio-Canada

Avouant avoir abandonné la culture ces dernières années, Lévis veut « faire un retour en force » et investir à nouveau dans les infrastructures culturelles sur son territoire.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

« Depuis l’agrandissement de l'Anglicane [en 2002], outre les bibliothèques, il n'y a pas eu d'investissement en culture. Nous allons changer la donne », a affirmé le maire Gilles Lehouillier.

La Ville investira un montant de 2,4 M $ au cours des trois prochaines années auprès de ses six diffuseurs culturels majeurs. Cette collaboration représente un ajout de 78 300 $ par rapports ententes triennales précédentes.

Gilles Lehouillier soutient que la « culture est maintenant une activité de masse ». Il soulève que 4000 personnes sont inscrites à des cours de danse et de musique à Lévis, ce qui équivaut aux nombres d’inscriptions pour la pratique du hockey.

On a encore l’impression que la culture c’est pour l’élite. Il faut éliminer cette idée.

GIlles Lehouillier, maire de Lévis

« Parents pauvres de la culture »

Dans son prochain budget, la Ville prévoit mettre de l’avant le projet d’agrandissement du Centre culturel, estimé à 9 millions de dollars. L’infrastructure comprendra des studios de musique modernes et des salles de danse.

Le maire critique la faible participation du gouvernement du Québec qui appuie le projet à la hauteur de 25%, comparativement à 50% pour d’autres projets dans de grandes villes comme Québec et Montréal.

À 25 %, on est rendus les parents pauvres de la culture. Il faut que le ministère de la Culture fasse une plus grande place aux régions dans ses investissements.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Gilles Lehouillier ne jette pas tout le blâme sur Québec alors que les municipalités ont aussi leur rôle à jouer pour faire rayonner la culture sur leur territoire.

« Il faut nous aussi mettre le pied dans l'étrier pour exiger que les choses se passent autrement. Montrer qu'on a des projets et qu'on veut qu'ils soient financés », concède-t-il.

La modernisation de la salle de spectacle du Vieux Bureau de poste de Lévis et des installations de l'Orchestre Symphomnique est également dans les plans de la Ville.

Une rencontre est prévue au début du mois de janvier entre la Ville et le ministère de la Culture pour discuter des projets en cours.

Le maire discutera aussi avec les élus de la région de Chaudière-Appalaches afin de leur mentionner l'importance d'investir en culture pour assurer la vitalité de la région.

Québec

Culture