•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cathédrale de Rimouski : de présumées transactions bancaires irrégulières?

Vue en contre-plongée du clocher de la cathédrale de Rimouski. La flèche n'est pas en ligne droite avec la base.

La cathédrale de Rimouski

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Le conflit entre la fabrique Saint-Germain et l'archevêché de Rimouski s'est encore envenimé. Quatre marguilliers affirment avoir porté plainte à la Sûreté du Québec pour de présumées transactions bancaires irrégulières. L'Archevêché réplique qu'il n'a fait que payer des comptes à la demande des marguilliers.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Dans un communiqué, les quatre marguilliers allèguent qu'ils ont découvert un manque à gagner de plus de 200 000 $ dans les comptes de la Fabrique il y a environ un mois.

Ils n'ont toutefois pas donné davantage d'informations afin de ne pas nuire à l'enquête policière.

Par contre, la Sûreté du Québec (SQ) n'a pas voulu confirmer si une enquête est bel et bien en cours sur ce dossier. Cela dit, la SQ confirme qu'aucune arrestation n'a eu lieu dans ce dossier.

Jean-Charles Lechasseur, marguillier de la Fabrique Saint-Germain de Rimouski

Jean-Charles Lechasseur, marguillier de la cathédrale de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Quand on a insisté auprès de notre institution financière, c'est là, malheureusement, qu'on s'est rendu compte que de l'argent avait été soustrait de nos comptes, sans aucune autorisation de notre part.

Jean-Charles Lechasseur, marguillier

Selon Jean-Charles Lechasseur, cet argent était destiné à l'entretien et à la réparation de la cathédrale.

De son côté, l'archevêché de Rimouski confirme qu'un certain montant d'argent a été transféré pour payer des factures de chauffage et d'électricité en lien avec la cathédrale. Il assure que c'était parce que les marguilliers lui avaient demandé de s'occuper de payer les comptes.

L'archevêché de Rimouski soutient aussi qu'il s'agit d'un transfert temporaire, et que les fonds seront retournés à la Fabrique lorsqu'elle sera fonctionnelle.

La cathédrade Rimouski en hiver

La cathédrale de Rimouski attend de connaître le sort qu'on lui réserve

Photo : Radio-Canada / Denis Castonguay

L'archevêché de Rimouski a cependant décliné notre demande d'entrevue, parce qu'un processus de médiation est en cours. L'archevêché a demandé un médiateur en octobre dernier, pour voir s'il y avait une possibilité d'entente.

L'archevêque, Mgr Denis Grondin, devrait tenir une conférence de presse en janvier pour faire le point sur l'avenir de la cathédrale, fermée depuis 4 ans.

Avec les informations d'Ariane Perron-Langlois

Bas-Saint-Laurent

Société