•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du litige entre l'acquéreur de Planète Poutine et son fondateur

Benoit Charron, nouveau propriétaire de Planète Poutine, et le fondateur, Yves Junior Boissonneault
Benoit Charron, le nouveau propriétaire de Planète Poutine (à gauche), et le fondateur, Yves Junior Boissonneault (à droite), lors de l'annonce de la vente (ARCHIVES) Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le conflit qui opposait l'acquéreur de Planète Poutine, Benoît Charron, au fondateur de l'entreprise, le Trifluvien Yves Junior Boissonneault, est réglé

Une entente hors cours est survenue entre les deux parties mercredi, au troisième jour du procès qui se tenait au palais de justice de Joliette.

En vertu de cette entente, Benoît Charron obtient 1,25 million de dollars. Il en est très satisfait.

L’homme d’affaires réclamait initialement 2,3 millions de dollars à Yves Junior Boissonneault et à sa conjointe, Stéphanie Noël, après avoir acheté l’entreprise dans une transaction qui s’élevait à 2 millions de dollars.

Benoît Charron alléguait que M. Boissonneault avait dissimulé l’existence de nombreuses déficiences présentes au sein du réseau de franchises Planète Poutine lors de la vente de ses actions dans Planète Poutine en septembre 2015, telles que les frustrations de plusieurs franchisés face à la non-viabilité de leurs opérations, peut-on lire dans un communiqué envoyé par une firme de communication représentant Benoît Charron.

Des excuses publiques

M. Charron déplore que cette histoire ait entaché sa réputation. Il a d’ailleurs réclamé des excuses publiques de la part de M. Boissonneault, ce qui aurait déjà été fait.

L'acquéreur de Planète Poutine affirme qu’il remettra la totalité du montant que le Trifluvien doit lui verser en compensation pour les dommages moraux, soit 50 000 $, aux anciens franchisés de Planète Poutine dont certains ont perdu des économies, selon Benoît Charron.

Yves Junior Boissonneault avait entre autres fait connaître l'entreprise lors de son passage à l'émission Dans l'oeil du dragon.

Mauricie et Centre du Québec

Affaires