•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une incursion dans l’univers d’une parfumeuse de Magog

Le reportage de Marielle Guimond

Depuis un an, touristes et résidents de Magog peuvent s'arrêter à la Grange du parfumeur, une petite maison rustique sur le chemin des Pères, pour y découvrir un monde peu connu : celui des parfums et de leur confection. Il s'agirait de la seule maison de parfum ouverte au public au Canada, selon les propriétaires Alexandra Bachand et Eric Delbaere.

Un texte de Marielle Guimond.

La Grange du parfumeur, c’est avant tout un rêve, c’est la réalisation d’un projet artistique dont on est passionnés tous les deux.

Alexandra Bachand, parfumeuse, fondatrice et copropriétaire de La Grange du parfumeur

Alexandra Bachand et son mari sont tous deux issus du milieu des beaux arts. Les propriétaires ont décidé de rendre accessible le monde de la parfumerie pour partager leur passion, mais également pour démystifier le processus de création souvent inconnu des amateurs de parfums.

« Ce n’est pas un produit qu’on présente, mais une expérience. », note M. Delbaere.

Une parfumeuse en train de sentir mouillette qui avait été trempée dans un échantillon d'essence naturelle. Alexandra Bachand est passionnée par les odeurs, à un point tel que le temps de fleuraison des fleurs dictent ses voyages. Photo : Radio-Canada

Avant de se lancer en affaires, Alexandra Bachand a dû étudier la parfumerie à l’étranger pendant plusieurs années. Elle a parcouru la France, la Grande-Bretagne et la Californie avant de pouvoir pratiquer son métier, un métier qu’elle considère avant tout comme un art.

J’étais artiste peintre à mes débuts et j’étais très influencée par les odeurs. C’est pour ça qu’on s’est évoqué le rêve de bâtir une maison où le medium artistique serait le parfum.

Alexandra Bachand, parfumeuse, fondatrice et copropriétaire de La Grange du parfumeur

C’est dans la boutique que les parfums d’Alexandra sont pensés, concoctés puis embouteillés. La création d’un nouveau parfum part d’une histoire qu’elle souhaite raconter à l’aide de choix effectués parmi les quelque 300 matières naturelles disponibles.

Le pouvoir du parfum

Leur coup de foudre pour le parfum vient aussi des émotions qu’il provoque. Le couple d’artistes estime que le parfum est un langage universel qui permet non seulement d’unir les gens, mais de faire voyager dans le temps.

Le parfum est un medium vraiment unique, qui nous plonge dans nos souvenirs, qui vient éveiller notre mémoire.

Alexandra Bachand, parfumeuse, fondatrice et copropriétaire de La Grange du parfumeur

Estrie

Commerce