•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa rejette la demande de délai de Blaine Higgs sur la taxe carbone

Des cheminées industrielles polluantes.

Le gouvernement canadien a décidé de diminuer le pourcentage des émissions de gaz à effets de serre assujettis à la taxe sur le carbone.

Photo : Getty Images / Alexander Hassenstein

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral rejette la demande du premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, de reporter à plus tard l'imposition de sa taxe sur le carbone aux grands émetteurs industriels. La taxe fédérale sur le carbone entrera en vigueur le 1er janvier.

Ottawa affirme que le Nouveau-Brunswick a raté une échéance clé pour le dépôt d'un plan climatique acceptable, ce qui signifie que les taxes imposées aux industries les émissions de carbone entreront en vigueur le 1er janvier.

Le système proposé par le Nouveau-Brunswick ne respecte pas les normes fédérales, a déclaré Vincent Hughes, porte-parole du ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc.

Par conséquent, le système fédéral de tarification de la pollution par le carbone s'appliquera dans la province. Pour les grandes installations industrielles, un système de tarification basé sur la production entrera en vigueur en janvier 2019.

Vincent Hughes, porte-parole du ministre fédéral des Affaires intergouvernementales

Ce rejet arrive juste au moment où Blaine Higgs se prépare pour sa première rencontre avec tous les autres premiers ministres provinciaux du Canada.

Mercredi, M. Higgs a dévoilé ce qu'il a appelé le plan climatique de son nouveau gouvernement, bien que le document de trois pages ne contient aucun détail sur la manière dont les progressistes-conservateurs vont réglementer les émissions industrielles.

Blaine Higgs, équipé d'un crayon, signe son nom sur l'autobus de campagne.

Des citoyens peuvent signer à même l'autobus de campagne des conservateurs pour manifester leur opposition à la taxe sur le carbone.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement libéral de Brian Gallant, défait aux élections du 24 septembre dernier, avait prévu autoriser Ottawa à appliquer son système de tarification au Nouveau-Brunswick.

Ce régime mesurera les émissions de chaque secteur industriel et obligera les entreprises dont les émissions de dioxyde de carbone dépassent la moyenne à payer une redevance.

Higgs a demandé à Ottawa de retarder l'application de cette taxe afin de lui donner le temps de proposer un autre modèle. Il n'a pas précisé comment il réglementerait les émissions, mais il a promis d'atteindre les objectifs de réduction correspondant aux engagements du Canada dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat.

Les provinces avaient jusqu'au 1er septembre pour soumettre des plans conformes à l'exigence fédérale.

La soumission du Nouveau-Brunswick a été déposée par les libéraux de Brian Gallant, mais Ottawa l’a officiellement rejetée le 23 octobre.

Avec les informations de Jacques Poitras de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique