•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour du lait au chocolat est bien accueilli par les districts scolaires

Blaine Higgs boit du lait au chocolat avec deux enfants.
Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a renversé la décision de Brian Gallant d'interdire le lait au chocolat dans les écoles de la province. Photo: Blaine Higgs/Facebook
Radio-Canada

La décision du gouvernement de Blaine Higgs de réintroduire le lait au chocolat et les jus de fruits dans les établissements scolaires de la province est bien accueillie par les districts scolaires francophones.

Comme l’interdiction entourant la vente et la distribution de lait au chocolat et de jus de fruits dans les établissements scolaires avaient été implantées en juin 2018 par le gouvernement Gallant, plusieurs écoles n’avaient pas encore entamé cette transition.

Pour la plupart, c’est comme si la situation n’avait pas vraiment changé. De plus, la Politique 711, Nutrition et amélioration de l’alimentation en milieu scolaire, permet aux écoles de décider si oui et non elles désirent distribuer certains produits.

Au District scolaire francophone Nord-Est (DSFNE), les écoles avaient l'année scolaire 2018-2019 pour adapter leurs menus aux nouvelles règles de la politique 711 [...] Les démarches étaient donc en cours dans les 34 écoles afin d’apporter de l’amélioration au menu des cafétérias, indique par courriel Annie LeBlanc-Lévesque, coordonnatrice des relations stratégiques au DSFNE.

Mme LeBlanc-Lévesque ajoute que certains changements avaient déjà été apportés. Une rencontre aura lieu sous peu afin de voir si ces changements resteront en place ou non.

De son côté, le District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO), s’était aussi donné une année transitoire pour faire les ajustements, mais avait déjà éliminé les jus de fruits et le lait au chocolat depuis la rentrée scolaire.

Une affiche de l'école Notre-Dame à Edmundston.L'École Notre-Dame, du District scolaire francophone Nord-Ouest. Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

Ces produits seront réintroduits dans les écoles du DSFNO, mais sa directrice générale, Louise Morin, affirme que la santé et le mieux-être des enfants et des adolescents sont une priorité. Nous savons que c’est aussi une priorité pour le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance (MÉDPE) et nous avons pleinement confiance en ses décisions à ce sujet, ajoute-t-elle.

La santé publique maintient sa position

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell, avait louangé l’interdiction émise par le gouvernement Gallant en juin dernier.

Elle a réaffirmé mercredi que la majorité du sucre ingéré par les Canadiens provient de boissons sucrées et que cela n’a pas changé.

Jennifer Russell dans son bureauJennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick. Photo : Radio-Canada

Mon rôle est de promouvoir et de protéger la santé du public.

Jennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick

La Dre Russell dit aussi avoir traité plusieurs patients diabétiques ou aux prises avec des problèmes cardiaques et de surpoids lorsqu’elle était médecin de famille.

Elle réitère que la santé publique fournit ses recommandations au gouvernement, mais qu’au final c’est ce dernier qui prend les décisions.

Les ventes de lait au chocolat ont diminué

L’interdiction entourant la vente et la distribution de lait au chocolat dans les écoles a eu un impact chez les producteurs laitiers, dit Paul Gaunce, président des Producteurs laitiers du Nouveau-Brunswick (PLNB).

Il se dit soulagé par ce revirement de situation.

Selon lui, les ventes de lait au chocolat ont diminué de 40 % dans les trois derniers mois, soit depuis la rentrée scolaire, mais la consommation de lait régulier n’a pas augmenté.

Avec CBC News

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale