•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le DSFNO munit ses écoles d’un système de verrouillage des portes

La sonnette à l'entrée d'une de ces écoles.
Tous les visiteurs des écoles du District scolaire francophone Nord-Ouest devront sonner avant d'entrer. Photo: Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche
Radio-Canada

Toutes les portes d'entrée principales des écoles du District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO) seront dotées d'un dispositif de verrouillage muni d'une caméra et d'un système audio, peut-on lire dans un communiqué.

Ce système vise à accroître la sécurité de nos élèves et des membres de notre personnel durant la journée scolaire, est-il écrit. Il permettra de contrôler l’identité de chaque individu se présentant à l’école et de vérifier la raison de sa visite. Il permettra également de réduire le va-et-vient à l’école.

Tous les visiteurs, dont les parents, devront d’abord sonner pour pouvoir pénétrer dans l’école. Les réceptionnistes pourront les voir, grâce à une caméra, et communiquer avec eux pour connaître les raisons des visites, qui seront analysées et vérifiées.

Ainsi, pour obtenir la permission d’entrer à l’école, il est fortement recommandé aux visiteurs d’avoir préalablement pris un rendez-vous ou d’avoir prévenu un membre du personnel de leur venue, précise le communiqué.

Note disant : « Veuillez prendre note que dorénavant vous devez entrer en communication avec le secrétariat en appuyant sur le bouton de l'interphone à votre droite pour avoir accès à l'intérieur de l'école. »Des avis sont affichés sur les portes d'entrée des écoles afin d'expliquer le nouveau fonctionnement aux visiteurs. Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Une fois à l’intérieur de l’école, d'autres procédures s'appliquent : tous les visiteurs autorisés devront se présenter au secrétariat et signer un registre. Ils recevront alors une carte les identifiant comme visiteurs, qu’ils devront rendre à leur départ.

Le directeur général du DSFNO, Luc Caron, est conscient que ces nouvelles mesures bousculeront les habitudes de plusieurs. J’ai toutefois confiance que les parents et les membres de nos communautés collaboreront, parce que ces changements sont faits pour protéger leurs enfants et le personnel scolaire, affirme-t-il.

Plusieurs écoles ont reçu des appels ou des messages menaçants au Nouveau-Brunswick dans les derniers mois. Aucune de ces menaces ne s’est toutefois concrétisée.

Nouveau-Brunswick

Prévention et sécurité