•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des artistes de la francophonie canadienne chantent pour la résistance

Mélissa Ouimet est enveloppée dans un drapeau franco-ontarien

Mélissa Ouimet lors d'une manifestation contre les compressions du gouvernement Ford en Ontario

Photo : YouTube/Mélissa Ouimet

Radio-Canada

L'auteure, compositrice et interprète Mélissa Ouimet, originaire de l'est ontarien, a adapté sa chanson Personne ne pourra m'arrêter pour appuyer la résistance franco-ontarienne et a, du même coup, publié un vidéoclip sur sa page Facebook ce jeudi.

Un texte de Kevin Sweet

L'enregistrement de la chanson ainsi que le tournage du clip en studio se sont faits à Montréal les 27 novembre et 3 décembre et ils rassemblent plusieurs artistes franco-canadiens. On peut y voir Damien Robitaille, Céleste Lévis, Andrea Lindsay, Breen Leboeuf, Robert Paquette et Manon Séguin, entre autres.

L’interprète a également invité Yao et Le R, qui n’étaient pas disponibles au moment du tournage.

De Granby, au Québec, à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, d'autres artistes de la francophonie canadienne se sont aussi joints à cet élan. C'est le cas de la Gatinoise Stéphanie St-Jean ou encore de l'Acadienne Caroline Savoie, qui ajoutent leurs voix à la pièce.

Des images des rassemblements franco-ontariens du 1er décembre dernier ont également été intégrées à la vidéo.

Je me suis tout de suite demandé ce que je pouvais faire en tant qu'auteure-compositrice-interprète pour faire bouger les choses. Les paroles de ma chanson Personne ne pourra m'arrêter [écrite par Amélie Larocque], me sont revenues. J'ai eu le goût de la refaire, mais avec plusieurs voix, de plusieurs artistes francophones du Canada.

Mélissa Ouimet, auteure-compositrice-interprète, sur sa page Facebook

Paroles modifiées

Personne ne pourra m'arrêter fait partie du répertoire de Mélissa Ouimet depuis 2015.

C’était quand même spécial de repasser ces paroles là et de me dire : "Ah mon Dieu! Ça fait vraiment sur ce qu’on est en train de vivre, les Franco-Ontariens", mentionne l’artiste jointe par Skype à Rivière-du-Loup, où elle est spectacle, jeudi soir.

À la demande de cette dernière, la parolière Amélie Larocque a ajouté un pont au texte original.

Texte du pont ajouté :

« Personne ne pourra changer
Ma voix, mon identité

Et quand ça tremble trop fort
On se rassemble dehors
Maintenant et pour demain
On se lève »

Source : Personne ne pourra m'arrêter, texte d'Amélie Larocque (chanson originale de 2015, couplet modifié en 2018)

Une chanson pour inspirer les jeunes

L'artiste originaire de Saint-Albert, qui donne des ateliers dans les écoles francophones de la province, espère que cette chanson va inspirer les jeunes Franco-Ontariens.

Je le vois, que les jeunes sont assoiffés et qu’ils veulent connaître des artistes franco-ontariens. [...] En ayant une chanson comme ça, qui regroupe des artistes d’un peu partout, je pense que ça peut les aider, fait-elle valoir en entrevue.

Elle souhaite allumer en eux la flamme qui a été avivée en elle lors des manifestations pour la sauvegarde de l’hôpital Montfort, en 1997. À cette époque, une autre chanson avait été utilisée comme ode rassembleuse : Notre Place, de Paul Demers.

Aujourd’hui, cette dernière est l’hymne officiel des Franco-Ontariens.

Musique

Arts