•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie de la construction a perdu 14 000 emplois en 3 ans en Saskatchewan

Un chantier de construction à Saskatoon.
L'industrie de la construction en Saskatchewan subit un ralentissement en Saskatchewan depuis 2015. Photo: Radio-Canada / CBC/Chanss Lagaden
Radio-Canada

Un ralentissement économique dans le secteur immobilier, des contrats plus difficiles à obtenir, des règlements plus stricts et des paiements qui ne sont pas toujours assurés : les entrepreneurs de la construction de la Saskatchewan doivent faire face à de nombreux défis pour assurer le gagne-pain de milliers d'employés de cette industrie.

« On ne sait pas quand on va être payé », dit Trevor Stein, qui possède une compagnie de construction qui a fait pendant un an les installations électriques dans des immeubles d’habitation dans le quartier Stonebridge à Saskatoon.

Après avoir facturé plus de 1 million de dollars en salaires et en matériaux, il apprend que la société immobilière responsable du chantier cherche la protection de ses créanciers. Celle-ci ne l’a jamais payé pour le travail accompli. Et il ne serait pas le seul entrepreneur dans cette situation, ajoute-t-il.

« Je n'ai pas reçu un sou, dit-il. Tous nos privilèges ont été brisés. Chaque fois que nous allons au tribunal, même si nous gagnons, nous devons dépenser plus d’argent pour obtenir de l’argent. »

Avec 60 employés sous sa responsabilité, l’entrepreneur n’a eu d’autre choix que de chercher davantage de travail. Mais ce travail se fait de plus en plus rare, selon lui.

Des contrats plus difficiles à obtenir

« Alors que nous avions 3 ou 4 compagnies qui se livraient une lutte pour obtenir un contrat auparavant, maintenant il y en a 20 », explique le président de l’Association de la construction de la Saskatchewan, Mark Cooper.

Selon ce dernier, 14 000 emplois ont disparu dans l’industrie depuis 2015.

Ce dont nous avons besoin, c’est d'un retour de la confiance dans l’économie, autant chez le consommateur que chez l’investisseur.

Mark Cooper, président de l’Association de la construction de la Saskatchewan

De fait, la construction de nouvelles maisons a chuté de 32 % entre les étés 2017 et 2018, ce qui place la Saskatchewan en dernière position au pays en matière de croissance immobilière.

Au pied carré, Saskatoon et Regina sont les villes les plus coûteuses au pays pour la construction.

Plus de règlements

La Saskatchewan a déjà connu des ralentissements dans le secteur de la construction, selon le président de l’Association des constructeurs d’habitations de Regina et des régions, Stu Niebergall.

« Ce qui est différent cette fois-ci, c’est que les gouvernements ont choisi de resserrer les règlements et d'augmenter les tarifs, et cela fait en sorte que c’est plus difficile d’acheter une maison », dit-il.

Facteurs qui ont changé dans le secteur de la construction de la province depuis 2015 :

- Augmentation de la taxe de vente à 6 %, imposée notamment sur les travaux de construction dans les secteurs résidentiels;
- Augmentation du coût de certains matériaux avec les tarifs américains;
- Les hypothèques au Canada sont maintenant soumises à des tests plus sévères, après le durcissement des règles d’octroi des prêts par Ottawa;
- Resserrement des codes du bâtiment et des normes d’efficacité énergétiques pour les constructeurs.

Le mois dernier, la province a présenté un projet de loi pour assurer que les entrepreneurs reçoivent leurs paiements en moins de 28 jours après la fin des travaux. Actuellement, les entrepreneurs attendent généralement entre 70 et 90 jours pour être payés, selon Mark Cooper.

Mais, selon ce dernier, cette nouvelle réglementation est loin d’être la solution miracle qui corrigera les problèmes actuels dans l’industrie de la construction.

Saskatchewan

Industrie de la construction