•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réunion internationale sur l'Irak et la Syrie au lac Meech

Des militaires discutent.
Des soldats canadiens et des combattants kurdes, en février 2017, dans le nord de l'Irak. Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz
La Presse canadienne

Des représentants de plus d'une douzaine de pays se réuniront pour débattre de la guerre contre le groupe armé État islamique (EI) et de l'avenir en Irak et en Syrie, jeudi, aux abords du lac Meech, dans le parc de la Gatineau.

La réunion, coorganisée par le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, et son homologue américain, James Mattis, survient au moment où le Canada évalue son propre rôle dans la région, où l’EI demeure une menace malgré ses défaites sur le champ de bataille.

Selon un récent rapport du département américain de la Défense, l’EI a perdu la quasi-totalité du territoire qu'il contrôlait naguère en Irak, mais il a commencé à s'enraciner en tant que groupe insurgé. Cela pourrait prendre des années, voire des décennies, avant que l'armée irakienne puisse affronter seule cette menace.

Plus tôt cette année, le Canada a assumé le commandement d'une mission d'entraînement de l'OTAN comprenant 250 de ses soldats et dont l'objectif est de former l'armée irakienne afin qu'elle assure la sécurité et se défende contre des menaces telles que celle posée par l'EI.

Mais des centaines d'autres soldats canadiens non affectés à la mission de formation ont continué à effectuer des vols de transport et de ravitaillement en carburant, à recueillir et à analyser des renseignements et à fournir une assistance médicale aux efforts de la coalition contre l’EI.

Cet aspect de la mission doit venir à échéance en mars, et la question de la réunion de jeudi est de savoir si le gouvernement fédéral choisira de garder ces troupes en Irak, de modifier leur assignation ou de commencer à les ramener au pays.

« Nous voulons être un partenaire responsable de la coalition », a dit M. Sajjan mercredi lorsque questionné sur la volonté du gouvernement de prolonger la mission en Irak.

« Nous faisons les analyses appropriées et nous nous adapterons à la situation », a-t-il poursuivi.

État islamique, le règne de la terreur

Terrorisme

International