•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une commémoration nord-ontarienne pour les victimes de la tuerie de Polytechnique

Une personne déposant une fleurs sur une table recouvertes de chandelles.
Une chandelle a été allumée pour chacune des 14 victimes de la tuerie de l'École Polytechnique de Montréal, comme sur cette photo prise lors de la commémoration du 6 décembre 2017 au Centre Francophone de Thunder Bay. Photo: Radio-Canada / Miguel Lachance
Radio-Canada

Une trentaine de personne ont participé jeudi soir à rassemblement au Centre francophone de Thunder Bay dans le cadre de la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes.

Un texte de Miguel Lachance

La commémoration était organisée par le TBay Women’s Action Network, dont fait partie Centr’Elles, le centre pour femmes francophones du Nord-Ouest de l’Ontario.

Plusieurs artistes féministes étaient présentes pour la commémoration qui s’est déroulée en français, anglais et ojibwé.

Des femmes jouant du tambours devant un petit groupe de personnes.Un groupe de femmes jouant du tambourin autochtone ont marqué le début et la fin de la cérémonie. Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Des personnes ont par la suite lu 14 poèmes de l’auteure d’origine sudburoise Anna Humphrey, un pour chacune des victimes de la tuerie du 6 décembre 1989 à l’École polytechnique de Montréal.

Mme Humprey a écrit les poèmes en 1996 alors qu’elle avait 17 ans.

Les textes ont été traduits en français, avec la permission de l’auteure, précise Mme Mundinger.

Après la lecture de chaque poème, nous allons allumer une chandelle et déposer une rose blanche à la mémoire de chaque victime, a expliqué l’agente d’éducation communautaire.

Mme Mundinger est convaincue que la journée de commémoration est encore pertinente 29 ans après la tragédie.

Ça permet non seulement de se rappeler ce moment-là, mais aussi de se rappeler qu’il y a encore actuellement au Canada des femmes qui sont victimes de violence.

Céline Mundinger, agente d’éducation communautaire à Centr’Elles

Plus tôt dans la journée, des stands d’informations étaient installés à l’Université Lakehead et au Collège Confederation pour sensibiliser la communauté étudiante à la situation des femmes victimes de violence.

Justice

Justice et faits divers