•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pollution à Grassy Narrows est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes et les enfants

Une affiche d'avertissement de pollution dans l'eau
La présence de mercure dans les rivières English et Wabigoon est connue depuis 1990. Photo: Radio-Canada / Jody Porter/CBC News
Radio-Canada

Selon un nouveau rapport, présenté mercredi à Ottawa, la contamination au mercure de cours d’eau autour du village de la Première Nation de Grassy Narrows, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, a des effets néfastes importants sur la santé des jeunes et des femmes enceintes.

La communauté vit en aval d’une usine de pâtes et papiers qui a déversé plus de 9000 kilos de mercure dans les rivières English et Wabigoon pendant les années 1960.

L'étude a été réalisée par la professeure Donna Mergler, une chercheure de renom en santé et environnement de l'Université du Québec à Montréal.

Le rapport recommande la création d’un centre qui pourrait à la fois fournir de la nourriture saine aux femmes et les sensibiliser aux dangers de l’empoisonnement au mercure.

Selon le rapport, les femmes qui ont mangé au moins un repas de poisson par mois pendant une grossesse étaient deux fois plus à risque de développer de l’hypertension ou du diabète de grossesse.

Pour les jeunes, le rapport préconise la mise sur pied de programmes d’urgence et de traitement à long terme et de meilleurs suivis médicaux.

Les réponses de 353 jeunes de la Première Nation à un sondage contenant plus de 170 questions ont été compilées dans le rapport.

Les résultats montrent que la consommation de poisson provenant des rivières English et Wabigoon, particulièrement pendant la grossesse de la mère, serait la principale cause des problèmes de santé des enfants et adolescents de la communauté.

Plusieurs problèmes de santé chronique ont été diagnostiqués.

Un rapport similaire publié plus tôt cette année avait révélé que 21 % de la population de Grassy Narrows était en bonne ou excellente santé, contre 40 % pour celle des autres communautés autochtones ontariennes et 60 % pour la population non autochtone canadienne.

Quelques-uns des problèmes diagnostiqués parmi les jeunes de Grassy Narrows :

  • Allergies
  • Asthme
  • Anémie
  • Anxiété
  • Dépression
  • Problème de santé mentale et trouble de comportement
  • Trouble du langage
  • Trouble du déficit d'attention
  • Difficultés d'apprentissage

Ces problèmes seraient également présents chez les jeunes d’autres communautés autochtones au pays, mais leur prévalence serait particulièrement élevée à Grassy Narrows.

Avec les informations de CBC

Autochtones

Santé