•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de services pour la prévention du suicide en Mauricie

L'édition de la 14e Journée mondiale de la prévention du suicide se tiendra le 10 septembre 2016.
Archives Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les services en prévention du suicide seront bientôt bonifiés dans le secteur du Haut-Saint-Maurice, de Mékinac et du Centre-de-la-Mauricie.

Le centre de prévention du suicide Accalmie de Trois-Rivières a conclu une entente de plus de 200 000 $ avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Le centre pourra ainsi embaucher quatre nouveaux intervenants qui couvriront l’ensemble du territoire.

On ne va pas avoir de bureau avec une adjointe administrative, on aura vraiment un intervenant à temps plein dédié autour de La Tuque, à Shawinigan et dans Mékinac et une coordination qui va se promener pour venir aider les employés à développer leurs compétences et faire des interventions, précise le directeur général du centre Accalmie, Luc Massicotte.

Le centre Accalmie veut embaucher ces nouveaux intervenants d'ici au 1er avril prochain.

En mai dernier, le centre de prévention du suicide Centre-de-la-Mauricie Mékinac a été forcé de fermer ses portes, faute de financement. Depuis, la région est dépourvue de services communautaires en prévention du suicide.

Malgré la fermeture du centre de prévention Centre-de-la-Mauricie Mékinac, la région n'est pas complètement dépourvue de ressources.

Des statistiques bouleversantes

Environ 85 personnes s'enlèvent la vie en Mauricie et au Centre-du-Québec chaque année, ce qui en fait la troisième région la plus touchée par la suicide au Québec.

Les personnes aux prises avec des idées suicidaires ou qui vivent un deuil peuvent communiquer par téléphone avec la Ligne Info-Social 811 et la ligne 1 866 APPELLE.

À l'heure actuelle, toutefois, des intervenants du CIUSSS sont dépêchés sur le terrain seulement pour intervenir dans des situations de crise suicidaire.

Les nouveaux intervenants du centre Accalmie pourront bientôt se déplacer pour intervenir de manière préventive.

D’après les informations de Camille Carpentier

Mauricie et Centre du Québec

Santé