•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats dans Roberval s’affrontent dans un autre débat

Cinq personnes sont assises à une table. Derrière, il y a deux affiches du Cercle de presse.
Luc-Antoine Cauchon, Nancy Guillemette, Thomas Gaudreault et William Laroche sont accompagnés de la présidente du Cercle de presse, Jessica Blackburn. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les candidats à l'élection partielle dans Roberval représentés à l'Assemblée nationale ont participé mercredi à un troisième débat.

Devant le Cercle de presse du Saguenay, William Laroche du Parti libéral, Nancy Guillemette de la Coalition avenir Québec, Thomas Gaudreault du Parti québécois et Luc-Antoine Cauchon de Québec solidaire ont été questionnés sur les grands enjeux économiques.

Il a été notamment question de la réforme libérale du système de santé, de la pénurie de main-d’œuvre qui touche cette circonscription et de l’industrie forestière.

Les candidats ont aussi échangé sur le rôle de député dans un comté qui a été représenté par le premier ministre sortant Philippe Couillard.

Ce qu’ils ont dit :

J’ai été impliqué dans plusieurs domaines, ce qui fait en sorte que je peux comprendre plusieurs dossiers de terrain en ce moment. J’ai une faiblesse du côté de la santé, mais mon but est de travailler avec eux également, pour les comprendre comme il le faut.

– William Laroche, Parti libéral

Je pense qu’on a le choix entre quelqu’un qui va représenter nos valeurs et quelqu’un qui va nous amener la ligne du parti du national. C’est plus comme ça qu’il faut voir l’enjeu. On veut-tu être quatre ans les bras croisés à se faire dire : “On ne peut pas vraiment faire ça, on n’a plus de budget pour ça”?

– Luc-Antoine Cauchon, Québec solidaire

Je serai une voix forte dans un caucus fort là où se prennent les décisions. Avant d’être une députée de la CAQ, je serai avant tout la députée de Roberval.

– Nancy Guillemette, Coalition avenir Québec

Dans les dernières années, on avait un premier ministre, mais on n’avait pas de député. Ce qu’on veut, c’est un député qui va pouvoir aider nos entrepreneurs, nos citoyens, à aller plus loin dans leurs projets.

– Thomas Gaudreault, Parti québécois

Le vote pour l’élection partielle aura lieu le 10 décembre.

Au total, sept candidats sont dans la course pour remplacer Philippe Couillard.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique provinciale