•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de millions de dépassements de coûts à Metrolinx, selon la vérificatrice générale

La vérificatrice présente son rapport devant des drapeaux canadiens et ontariens.
La vérificatrice générale de l'Ontario Bonnie Lysyk Photo: La Presse canadienne / Frank Gunn
Radio-Canada

Metrolinx, l'agence de transport du Grand Toronto, essuie des dépassements de coûts notables depuis des dizaines d'années, selon la vérificatrice générale de l'Ontario. Dans son rapport 2018, remis mercredi matin, celle-ci souligne des dépassements de 436 millions de dollars depuis 10 ans.

Un texte de Philippe de Montigny

Elle ajoute que le gouvernement de Kathleen Wynne a utilisé son influence politique dans le but de forcer la construction très coûteuse de deux stations de trains GO dans la circonscription du ministre des Transports de l’époque, Steven Del Duca.

Dans son premier rapport depuis l'arrivée au pouvoir des progressistes-conservateurs de Doug Ford, la vérificatrice générale Bonnie Lysyk mentionne aussi que les comptables du gouvernement ont, pour la première fois en plusieurs années, fait un travail équitable.

Elle avait critiqué les pratiques comptables de l'ancien gouvernement libéral parce qu'il comptabilisait la caisse des retraités dans ses actifs et ne comptait pas la dette encourue pour réduire les factures d'électricité.

Les services de santé et le programme de prêts et bourses aux étudiants sont également dans la mire de la vérificatrice générale.

De plus, ce rapport de plus de 1300 pages comprend des conclusions de 15 audits menés par son bureau indépendant.

Dans presque tous les audits de cette année, l'une de nos principales conclusions était que les fonds publics ne permettent pas de procurer constamment, de façon économique, les avantages attendus.

Bonnie Lysyk, vérificatrice générale de l'Ontario

Les dossiers suivants retiennent l'attention :

Infrastructure

Mme Lysyk confirme que c'est de l'ingérence politique – entre autres de l’ancien ministre libéral des Transports, Steven Del Duca – qui a poussé Metrolinx à inclure une nouvelle gare de train GO dans sa circonscription de Vaughan, même si elle ne répondait pas aux critères établis par l’agence.

Elle a déterminé également que les changements de position du conseil municipal de Toronto sur un projet de train léger à Scarborough lui a fait perdre 125 millions de dollars.

Par ailleurs, la remise à neuf de la centrale nucléaire Darlington pourrait coûter bien plus cher que les 12,8 milliards de dollars prévus, selon la vérificatrice. Elle ajoute qu’une éventuelle pénurie de main-d’oeuvre qualifiée pourrait retarder les travaux, qui doivent se terminer en 2026.

Sécurité publique

La vérificatrice critique vivement l’agence responsable d’inspecter les ascenseurs, les oléoducs, les fournaises et les remonte-pentes de ski.

La Commission des normes techniques et de la sécurité (CNTS) est « inefficace » et n’évalue pas adéquatement les risques à la sécurité des Ontariens, affirme Mme Lysyk.

« En 2018, la CNTS a renouvelé les permis d’exploitation de plus de 300 ascenseurs qui ont été, du même coup, fermés par l’agence parce qu’ils n’étaient pas sécuritaires », indique-t-elle dans son rapport.

La Commission a réagi au rapport en affirmant qu’elle prend son mandat de sécurité publique « très au sérieux » et s’engage à apporter des changements pour mieux déterminer les risques soulevés par la vérificatrice générale.

Santé

La vérificatrice générale constate que l'attente pour subir un examen d'imagerie par résonance magnétique dépasse les 200 jours chez une forte majorité de patients dont les cas sont considérés comme non urgents.

Si l'agence Qualité des services de santé Ontario (QSSO) recommande de nouvelles façons de faire pour réduire les temps d’attente, ses suggestions sont souvent ignorées. Pourtant, elle a reçu plus de 30 millions de dollars par année pour soumettre ces recommandations, qui ne sont pas prises en compte.

Prêts et bourses étudiants

Le programme de gratuité scolaire n'a pas amené un plus grand nombre d'inscriptions dans les collèges et les universités, selon l'enquête de la vérificatrice générale.

Les étudiants des collèges étaient bien plus nombreux à obtenir des bourses de la province, soit une hausse de 27 % l’an dernier par rapport à l’année précédente.

Mais il semble qu'il s'agissait d'Ontariens déjà aux études puisque pour cette même période, les inscriptions dans les collèges n’ont augmenté que d'un point de pourcentage.

Pendant ce temps, la vérificatrice générale rapporte une augmentation de 24 % des étudiants universitaires ayant reçu une bourse, pour la même période, alors que les inscriptions dans les universités n’ont augmenté que de 2 %.

Consultants externes

La province a eu recours à des consultants pour des tâches que des employés permanents auraient pu faire à moindre coût.

Selon la vérificatrice, il peut être rentable d’embaucher des consultants à court terme s'ils fournissent des services spécialisés, et non des travaux communs ou opérationnels ordinaires.

Elle a également constaté que le quart des consultants examinés n'avaient pas rempli une déclaration de conflit d'intérêts.

Toronto

Politique provinciale