•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ poursuit la révision du financement des cégeps : bonne nouvelle pour l’Est-du-Québec

Une rentrée branchée pour la majorité des étudiants.

Des étudiants au Cégep de Matane

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Radio-Canada

Des cégeps de l'Est-du-Québec se réjouissent que le nouveau gouvernement de François Legault poursuive la révision du modèle de financement des cégeps entamée par les libéraux de Philippe Couillard.

Un texte de Laurence Royer

En tant qu’adjoint parlementaire du ministre de l’Éducation, le député Youri Chassin a été mandaté pour visiter les cégeps de la province afin d’établir des contacts et d’aider le gouvernement à comprendre les enjeux des établissements.

Dans le cadre de son mandat, Youri Chassin a déjà visité le Cégep de Saint-Félicien le 22 novembre.

Visites dans l’Est?

Bien que le député n’ait pas encore de visite de prévue au Cégep de Matane, le directeur général de l’établissement, Pierre Bédard, se réjouit d’une possible visite de Youri Chassin.

On n'a pas eu de communication à cet effet, mais c’est certain qu’on va inviter M. Chassin à Matane. Il faut qu’il vienne voir la particularité de Matane, c’est certain.

Pierre Bédard, directeur général du Cégep de Matane
Pierre Bédard, directeur du Cégep de MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre Bédard, directeur du Cégep de Matane

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada

Pierre Bédard précise que l’ancienne ministre de l’Éducation supérieure, Hélène David, avait déjà fait le même exercice. L’an dernier, le Cégep de Baie-Comeau avait aussi déposé, à la demande du ministère, un mémoire pour présenter les enjeux et les recommandations de l’établissement.

La CAQ poursuit la démarche

La Coalition avenir Québec (CAQ) reprend donc le dossier. Les directeurs des cégeps de Baie-Comeau et de Matane réitèrent l’importance de réviser le mode de financement des collèges, surtout pour les établissements des régions éloignées.

Ils affirment que la manière actuelle de financer les établissements collégiaux désavantage systématiquement les petits cégeps. Pour l'instant, les cégeps sont subventionnés proportionnellement au nombre d'étudiants qui les fréquentent. En raison de la baisse démographique, sur la Côte-Nord et en Gaspésie, les cohortes sont très petites dans les cégeps de ces régions.

Plus on est petit, plus le mode de financement actuel nous pénalise, déplore le directeur général du Cégep de Baie-Comeau, Claude Montigny.

Le directeur général du Cégep de Baie-Comeau, Claude MontignyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur général du Cégep de Baie-Comeau, Claude Montigny

Photo : Radio-Canada

Attraction et rétention des étudiants

Claude Montigny ajoute que le mode actuel de financement des cégeps complique la rétention et l’attraction d’étudiants sur la Côte-Nord.

Moins on a de ressources, moins on a de moyens, moins on a la capacité d’attirer du monde.

Claude Montigny, directeur général du Cégep de Baie-Comeau

Même son de cloche du côté de Matane. Pierre Bédard affirme que la décroissance démographique entraîne encore plus de défis pour les cégeps des régions.

Pierre Bédard et Claude Montigny estiment que le gouvernement doit impérativement donner les moyens de recruter des étudiants et de les retenir dans les cégeps des régions. Pierre Bédard ajoute que les efforts de recrutement à l’étranger coûtent très cher.

Le manque de financement pèse aussi sur les équipes de gestion des cégeps. Le peu de ressources humaines entraîne une importante charge de travail pour les cadres.

Dans ce contexte, Pierre Bédard est d’avis qu’il faut beaucoup plus qu’une simple redistribution des ressources. Selon lui, de nouveaux investissements sont nécessaires.

Il faut d’abord rétablir les niveaux de financement et après on va pouvoir discuter d’une meilleure répartition de ces budgets-là.

Pierre Bédard, directeur général du Cégep de Matane

Des premiers résultats concluants

Les premiers résultats de la démarche commencée par les libéraux de Philippe Couillard semblent porter leurs fruits, soutient Claude Montigny. Il affirme que le rapport d’étape présenté par le ministère, la semaine dernière, montre que l’objectif de soutenir les cégeps de petite taille, surtout en région, fait l’objet d’un très large consensus.

Selon le cabinet du ministre de l’Éducation, la révision du modèle de financement des cégeps se fera après lecture du rapport à ce sujet et en collaboration avec les établissements.

Côte-Nord

Éducation