•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une centaine de pierres tombales vandalisées dans deux cimetières de Longueuil

Une rangée de pierres tombales renversées
Une quarantaine de pierres tombales ont été renversées dans un cimetière de Saint-Hubert. Photo: Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Une centaine de pierres tombales ont été renversées ou brisées au cours des derniers jours dans deux cimetières de Longueuil, signale le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL).

Une quarantaine de ces monuments ont été renversés et certains ont été brisés lundi et mardi au cimetière régional Saint-Maxime, situé sur le boulevard Wilfrid-Laurier, dans le secteur de Saint-Hubert.

Une soixantaine de pierres tombales ont subi le même sort entre le 29 novembre et le 4 décembre au cimetière Saint-Antoine-de-Padoue, chemin Chambly, dans le Vieux-Longueuil.

La plupart ont été décollées de leur socle, mais certaines sont brisées.

C'est un employé de ce cimetière catholique qui a constaté ces méfaits mardi et qui a prévenu la police. L'administration de la paroisse a entrepris de constater les dégâts.

« On fait l'inventaire [des pierres tombales] qui sont tombées et on appelle les familles. Si c'est cassé, c'est quand même une nouvelle désagréable parce que ce sont des monuments dispendieux », indique Benoît Laganière, président de l'association de la fabrique de la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue.

Le coût d'un monument funéraire peut atteindre plusieurs milliers de dollars.

Le SPAL mène une enquête pour identifier les auteurs de ces gestes. Il invite d’éventuels témoins à communiquer avec lui.

Les responsables pourraient faire face à des accusations de méfait sur des biens d'une valeur de plus de 5000 $.

Grand Montréal

Vandalisme