•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusations de violence contre un administrateur de collège : la province « horrifiée »

La ministre Tina Beaudy-Mellor
La ministre de l'Éducation supérieure, Tina Beaudry-Mellor, dit qu'elle ignorait les antécédents criminels du candidat qu'elle a recommandé au conseil d'administration de Northlands College. Photo: Radio-Canada / CBC
Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan se dit responsable de la nomination d'un homme accusé et condamné pour violence familiale au conseil d'administration du Northlands College, dans le nord de la Saskatchewan.

Le 1er novembre, Vincent Natomagan a été nommé au conseil d’administration pour un mandat de trois ans.

Les nominations du conseil sont revues et recommandées par la ministre de l’Éducation supérieure, Tina Beaudry-Mellor.

Le 14 novembre, Vincent Natomagan a plaidé coupable à des accusations concernant de la violence familiale et des menaces de mort. Les accusations étaient liées à un incident qui a eu lieu en août dernier à Pinehouse Lake, au nord-ouest de La Ronge.

« Je suis horrifiée, a dit la ministre, qui est également responsable du statut de la femme. Surtout dans le nord où nous avons des taux très élevés de violence familiale et de violence interpersonnelle, [cette nomination] est le mauvais message à envoyer. »

Mercredi à l'Assemblée législative, le premier ministre, Scott Moe, a confirmé que la nomination de Vincent Natomagan est annulée.

Dire que je suis horrifiée serait un euphémisme.

Tina Beaudry-Mellor, ministre de l'Éducation supérieure.

La ministre explique qu’il n’est pas habituel de demander de faire des vérifications des casiers judiciaires avant de nommer des membres dans les conseils d’administration. Elle ajoute qu’il serait possible que les procédures changent à la suite de cet incident.

« Je pense que c’est une discussion que nous devrons avoir immédiatement dans notre gouvernement », dit-elle.

De lourds antécédents

La porte-parole en matière d’éducation du Nouveau Parti démocratique de la province, Carla Beck, affirme que c'est inacceptable.

« Il s’agit de quelqu’un qui a de graves antécédents de violence, dont de la violence familiale », dit-elle. La députée du NPD a énuméré une liste de condamnations de Vincent Natomagan, dont des agressions ayant eu lieu il y a plus de 20 ans.

En 2016, Vincent Natomagan a presque été candidat du Parti saskatchewanais pour la circonscription d’Athabasca, avant de retirer sa candidature. Les candidats sont généralement soumis à une vérification du casier judiciaire avant d'être approuvés par un parti politique.

Saskatchewan

Politique provinciale