•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le quartier écologique de Saint-Mathieu-du-Parc peine à se développer

Une maison du quartier écologique de Saint-Mathieu-du-Parc, sous la neige
À ce jour, 11 maisons ont été construites dans le quartier écologique de Saint-Mathieu-du-Parc, qui comprend une soixantaine de terrains. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

10 ans après sa création, seulement 11 maisons ont vu le jour sur les 60 terrains du quartier écologique de Saint-Mathieu-du-Parc, en Mauricie, l'un des premiers du genre au Québec.

Le quartier comprend plusieurs maisons de type Earthship, des maisons écologiques construites avec des matériaux locaux.

Plusieurs constructions n’ont cependant pas toutes les composantes qu’elles devaient avoir, c'est-à-dire que les maisons n'ont pas de toit vert et plusieurs d'entre elles n'ont pas de système de récupération des eaux de pluie.

Un quartier, une seule rue

Le problème, c'est qu'il n’y a pour l'instant qu’une seule rue dans le secteur, et ce, même si 30 terrains ont déjà été achetés, en partie par le promoteur et en partie par des particuliers.

Une résidente du quartier écologique de Saint-Mathieu-du-Parc, Diane Desrochers, convient qu’elle aimerait bien avoir de nouveaux voisins. On pourrait partager l’assiette fiscale, fait-elle valoir.

Des coûts importants pour Saint-Mathieu-du-Parc

Il en coûterait très cher à la petite municipalité de 1500 résidents pour construire d'autres rues pour développer le reste du secteur.

Le budget annuel de Saint-Mathieu-du-Parc est de 2 millions de dollars, ce qui correspond à ce qu’il en coûterait pour construire de nouvelles rues dans le quartier écologique.

La mairesse Josée Magny en entrevueLa mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc, Josée Magny, explique qu'il en coûterait très cher à la petite municipalité pour développer le reste du quartier écologique. Photo : Radio-Canada

La mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc, Josée Magny, explique que la municipalité devrait faire un règlement d’emprunt pour aller de l’avant avec la construction de nouvelles artères.

Il reste que, si les taxes de secteur sont trop onéreuses, il y a toujours un risque que les gens revendent leur terrain, ne se bâtissent pas, et que la municipalité se retrouve avec ces terrains, souligne la mairesse. Ce serait alors l'ensemble de la municipalité qui devrait assumer le règlement d'emprunt.

Le promoteur du quartier écologique en a assez

Le promoteur du projet de quartier écologique à Saint-Mathieu-du-Parc, Construction Hardy, attend depuis quatre ans une décision du conseil municipal.

Sa patience tire à sa fin et il serait sur le point de jeter l'éponge.

Les résidents du secteur espèrent donc que les élus municipaux tranchent bientôt la question pour que tout le monde soit fixé sur l’avenir du quartier écologique.

D’après le reportage de Maude Montembeault

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales