•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vieux tuyau refait surface à Moisie et soulève des questions sur la gestion des eaux usées

Un tuyau déverse de l'eau brunâtre dans le fleuve Saint-Laurent.
Leurs eaux usées de Moisie, de Place de La Boule et de Maliotenam sont déversées dans le golfe du Saint-Laurent. Photo: Radio-Canada / Daniel Fontaine
Radio-Canada

Les grandes marées ont entraîné le bris partiel d'un tuyau de rejet des eaux usées dans le secteur de Moisie. Découvert par des citoyens, ce bris confirme l'urgence de mettre à jour le système de traitement des eaux de la Ville de Sept-Îles.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Contrairement à ceux du centre-ville, les résidents des secteurs de Moisie, de Place de La Boule et de Maliotenam ne sont pas raccordés au système de traitement des eaux usées de Sept-Îles. Leurs eaux usées sont ainsi déversées dans le golfe du Saint-Laurent. Toutefois, elles passent auparavant à travers un dégrilleur qui filtre les matières solides.

Le tuyau de raccordement était autrefois enfoui dans le sol avant de déboucher directement dans le fleuve. Les grandes marées ont cependant déterré le tuyau, qui a été remarqué par des citoyens.

C'est ainsi que la Ville de Sept-Îles a été mise au courant du bris. Pour l'instant, le maire de Sept-Îles prévoit réinstaller le tuyau sur sa base en ciment qui est enfouie dans le sol à cet endroit.

Réjean Porlier, maire de Sept-ÎlesRéjean Porlier, maire de Sept-Îles Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Ce sont de vieux équipements qui étaient jadis dans les normes. Aujourd'hui, on va remplacer ces vieux équipements-là.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles
Un tuyau se déverse dans le fleuveLe 29 novembre dernier, une photo de ce tuyau a fait le tour des réseaux sociaux de Sept-Îles Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Nouveau système

Toutes les municipalités québécoises qui déversent leurs eaux usées dans un cours d'eau doivent se munir d'un système de traitement des eaux usées d'ici le 31 décembre 2020. C'est la date limite imposée par le ministère de l'Environnement du Québec.

Pour la ville de Sept-Îles, le temps presse surtout que, dans son cas, l'usine sera partagée avec la communauté innue de Uashat-Maliotenam.

Il faut d'abord s'entendre aussi avec le conseil de bande pour savoir quel type de technologie que l'on va prendre pour le traitement des eaux usées.

Patrick Gwilliam, directeur général de la Ville de Sept-Îles

Ça prend les autorisations du ministère de l'Environnement, du ministère des Affaires municipales, ça prend le financement aussi, énumère par ailleurs Patrick Gwilliam.

La Ville doit également négocier l'achat d'un grand terrain pour l'usine de traitement des eaux usées.

Avec les informations de François Robert

Côte-Nord

Affaires municipales