•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie automobile nord-américaine devrait produire plus de VUS, selon des experts

Une photo montre des véhicules VUS chez un concessionnaire General Motors à Watertown dans l'État de New York.
Des VUS chez un concessionnaire General Motors à Watertown dans l'État de New York. Photo: Radio-Canada / Marc Godbout
Radio-Canada

La baisse des ventes d’automobiles au Canada pourrait en partie s’expliquer par l’inertie des fabricants nord-américains face à la montée en popularité des véhicules utilitaires sport et leur conservatisme en ce qui a trait à la conception de nouveaux modèles.

Un texte de Floriane Bonneville

C’est ce qu’explique le journaliste spécialisé du secteur automobile Benoît Charette, avant d’ajouter que les fabricants asiatiques ont compris ce désir des consommateurs.

Ils ont fait le virage depuis un certain temps et offrent énormément de VUS, donc on a constaté des augmentations des ventes de leur côté.

Benoît Charette, journaliste spécialisé

M. Charette ajoute que, si la vente d’automobiles est plus faible au Canada, c’est parce que les fabricants [tels que] Chrysler n’ont rien présenté de nouveau en cinq ans, alors que Hyundai présente 10 nouveaux modèles par année.

Selon lui, les fabricants nord-américains savent bien que ce virage est important, mais ils tardent à le faire et offrent toujours des modèles peu accrocheurs, ce qui a un impact sur leurs résultats financiers.

Un ouvrier assemble une Dodge Grand Caravan à l’usine de Chrysler, à Windsor.Un ouvrier assemble une Dodge Grand Caravan à l’usine de Chrysler, à Windsor. Photo : Reuters / Rebecca Cook

Même son de cloche chez le directeur du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprise, la logistique et le transport à l’Université Laval à Québec. Les fabricants nord-américains, pour leur part, ont souvent tardé à renouveler leurs gammes, ou l’ont renouvelé de manière moins séduisante pour les consommateurs, et cela explique pourquoi ces derniers sont frappés plus durement, ajoute Yan Cimon.

M. Charette cite en exemple la décision de Ford, en avril 2018, d’éliminer toutes les voitures de sa collection, sauf la Mustang.

Dans un même élan, le journaliste souligne qu’après l’annonce de la fermeture de son usine à Oshawa, GM a annoncé qu’elle éliminera beaucoup de modèles.

La baisse des ventes des fabricants américains est sans doute reliée au fait que le parc automobile n’est plus à jour, mentionne M. Charette.

Des tendances et perceptions qui coûtent cher

Il y a un effet de mode, il faut bien le dire, souligne M. Charette en parlant de l'engouement pour les VUS chez les consommateurs.

Il ajoute que cette montée en popularité serait aussi un phénomène social, car les jeunes propriétaires refusent souvent d'acheter une automobile qui ressemble à celle que leurs parents conduisaient quand ils étaient petits, comme une fourgonnette ou une berline

M. Cimon remarque lui aussi cette perception favorable des gens pour les VUS qui, selon lui, voient les véhicules de type berline comme plus traditionnels.

La berline devient une espèce en voie d'extinction, dit-il.

Une famille assise dans l'arrière d'un véhicule utilitaire sport sur le bord de l'océan.De plus en plus de jeunes familles suivent la tendance plein air et préfèrent les véhicules utilitaires sport aux fourgonnettes, car on les perçoit comme plus pratiques, souligne M. Cimon. Photo : iStock

Des ajustements et des changements

Les perceptions sont au cœur de la vente, affirme M. Cimon, qui soutient de plus que l'impression de fiabilité et de qualité que dégage le fabricant coréen Hyundai lui confère une popularité croissante.

Même chose pour Toyota, qui pour l'instant possède le plus haut taux de fidélité de l'industrie, souligne-t-il.

Le professeur ajoute que le fabricant devra se réinventer, en adoptant un virage plus vert, en développant de nouvelles façons d'aborder les consommateurs urbains qui font du covoiturage ou en diversifiant ses produits.

Il est clair que les jeunes urbains sont de moins en moins intéressés par l'achat de véhicules [...] ils sont aussi très endettés, déclare M. Cimon

Pour M. Charette, qui attend avec impatience l'arrivée des nouveaux modèles qui seront présentés par Fiat Chrysler en 2020, il faut que les fabricants automobiles trouvent des solutions très rapidement.

Le monde automobile bouge très vite et ceux qui stagnent trop longtemps vont en payer le prix, soutient, quant à lui, M. Charette.

Industrie automobile

Économie