•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gabrielle Carle ajoute un championnat de la NCAA à son palmarès

Gabrielle Carle avec le trophée de la NCAA

Gabrielle Carle de Lévis et son équipe, les Seminoles de l'Université Florida State ont remporté le championnat de la NCAA dimanche contre l'Université North Carolina.

Photo : Université Florida State / Shane M. Lardinois

Radio-Canada

Après une médaille olympique, Gabrielle Carle a eu la joie de soulever le prestigieux trophée de la NCAA. La joueuse de soccer de Lévis et son équipe, les Seminoles de l’Université Florida State ont remporté dimanche le championnat universitaire américain.

Un texte de Jean-Philippe Martin

En grande finale nationale, les Seminoles ont vaincu les Tar Heels de l’Université North Carolina par la marque de 1 à 0.

Carle, qui en était à sa deuxième saison dans le circuit américain, a même été choisie au sein de l’équipe toute étoile du championnat.

« C’est le plus grand honneur, la compétition la plus grande que tu peux gagner », raconte la défenseure, jointe par téléphone.

En arrivant à Florida State, c’était mon rêve et que ce soit arrivé aussi tôt dans ma carrière universitaire, c’est vraiment génial.

Gabrielle Carle, défenseure, Seminoles de l'Université Florida State

En finale, la formation floridienne faisait face à des adversaires bien familiers.

Florida State et North Carolina s’étaient affrontés à deux reprises cette saison. Chaque équipe a signé une victoire sur le terrain adverse.

Et comme ce fut le cas en saison, l’affrontement de dimanche a été marqué par l’intensité et du jeu très physique, souligne le numéro 16 des Seminoles.

« Les 10 dernières minutes sont peut-être les plus dures que j’ai jouées. Il y avait tellement de pression. Toutes les joueuses étaient en attaque. On s’accrochait au fait qu’il nous restait que quelques minutes à jouer avant d’avoir la coupe dans nos mains. »

Gabrielle Carle en action avec le ballon de soccerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gabrielle Carle (no 16) a disputé sa deuxième saison dans l'uniforme des Seminoles de l'Université Florida State.

Photo : Université Florida State / Larry Novey

Défenseure réserviste au sein de l’équipe canadienne senior aux Jeux olympiques de 2016, elle a reçu une médaille de bronze suite à la victoire de 2-1 du Canada sur le Brésil lors du match pour la troisième position.

La jeune femme de 20 ans peut difficilement comparer la joie de repartir avec une médaille olympique et celle de soulever le trophée de championnat de la NCAA.

« Ce n’est pas la même chose, dit-elle. La médaille olympique, c’était fou comme expérience, mais on ne peut pas cacher le fait que je n’ai pas joué, donc j’ai n’ai pas pu contribuer à l’équipe autant que je l’ai fait avec Florida State. »

Un premier but cette saison

De toutes les joueuses de son équipe, Gabrielle Carle n’est certainement pas la plus grande menace en attaque.

Pourtant, son but marqué en demi-finale du championnat national avait tout pour impressionner même les meilleures franc-tireuses.

Face aux représentantes de l’Université Stanford, formation la mieux classée aux États-Unis, Carle s’est retrouvée face à deux adversaires, le dos à ligne de touche.

Elle s’est faufilée entre les joueuses adverses et elle a traversé la moitié du terrain sur sa largeur avant de décocher du pied gauche, une balle qui a battu la gardienne adverse à sa gauche.

« Je ne m’attendais vraiment pas ça. Je n’avais pas marqué un seul but de la saison et j’avais juste accepté le fait que j’allais seulement défendre. Mais l’opportunité est arrivée, en plus contre Stanford qui est une équipe incroyable. »

La séquence a même été choisie parmi les jeux de la semaine du réseau sportif ESPN.

Prochaine étape: Coupe du monde 2019

Gabrielle Carle va maintenant replonger dans ses livres pour être prête pour les examens de fin de session avant de rentrer au Québec pour la période des Fêtes.

Son prochain objectif sera la Coupe du monde féminine de 2019 en France.

En octobre dernier au Texas, elle était de la formation canadienne qui s’est qualifiée pour le Mondial lors du championnat de la Concacaf.

Carle n’a toutefois pas luxe d’avoir un poste de partante et elle devra assurer sa place au sein de l’équipe lors des camps de sélection avant le début du tournoi prévu le 7 juin 2019.

« Il va y avoir plusieurs camps, c’est comme ça que l’équipe nationale fonctionne. Il faudra tout donner sur le moment et on verra ce qui arrive. Je préfère ne pas me faire d’attente, ça marche mieux pour moi quand je me mets moins de pression. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Soccer