•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mères stressées à la conception, enfants stressés par la rentrée scolaire

Grossesse
Les garçons et les filles dont les mères avaient présenté un plus haut taux de cortisol durant la cinquième semaine de gestation montraient une plus forte réaction face à la rentrée scolaire et au défi d’art oratoire. Photo: iStock
Radio-Canada

Les niveaux de stress des mères au moment de la conception ont un lien avec la manière dont les enfants réagissent à certains défis à l'âge de 11 ans, conclut une étude de l'Université Simon Fraser (SFU) en Colombie-Britannique.

L’équipe de chercheurs menée par le professeur en sciences de la santé Pablo Nepomnaschy a mesuré les niveaux de cortisol de femmes avant qu’elles ne soient enceintes et pendant les huit premières semaines de leur grossesse, indique un communiqué de l’Université.

Ils ont utilisé des échantillons d’urine des femmes pour évaluer à quel moment les enfants avaient été conçus de même que pour déterminer les niveaux de cortisol chez les mères, un marqueur biologique lié au stress physiologique.

Douze ans plus tard, les chercheurs ont aussi étudié les niveaux de cortisol des enfants pour évaluer comment ils réagissaient au début d’une nouvelle année scolaire, considérée comme un facteur de stress naturel, et durant une épreuve d’art oratoire, utilisée comme facteur de stress expérimental.

Au total, 22 femmes guatémaltèques et 22 enfants vivant dans des conditions considérées comme traditionnelles ont participé à l’étude.

Le stress joue un rôle important dans la capacité des enfants à faire face à des défis sociaux et scolaires, mais aussi dans leur développement et leur santé une fois adultes.

Pablo Nepomnaschy, professeur à SFU

Réactions différentes

Une des auteurs, Cindy Barha, qui a étudié au doctorat sous la supervision de M. Nepomnaschy, a trouvé que les garçons dont la mère avait affiché des niveaux de cortisol plus élevés durant la deuxième semaine de gestation avaient une réaction plus forte de cortisol à l’exercice d’art oratoire. Cependant, cette association n’a pas été notée chez les filles.

Les garçons et les filles dont les mères avaient présenté un plus haut taux de cortisol durant la cinquième semaine de gestation avaient cependant une plus forte réaction à la rentrée scolaire et à l'épreuve d’art oratoire.

Les mécanismes biologiques expliquant ces associations ne sont pas encore connus.

Les chercheurs, dont l’étude a été publiée dans le Journal of Developmental Origins of Health and Disease, souhaitent poursuivre leurs recherches sur le lien entre le stress chez l’enfant et la mère au moment de la conception et auparavant. Ils pensent qu’elles permettront de mettre au point des programmes d’intervention pour maximiser le potentiel des enfants.

Colombie-Britannique et Yukon

Grossesse