•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vote autochtone peut être déterminant lors d’élections, soutient l'APN

M. Bellegarde porte une coiffe traditionnelle à plumes.

Perry Bellegarde, chef national de l'Assemblée des Premières Nations, a averti les politiciens qu'ils ont intérêt à tenir compte des demandes des Autochtones.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, prévient les politiciens fédéraux qu'ils devraient écouter les revendications des Autochtones, sans quoi ils pourraient bien ne pas être élus lors du prochain scrutin.

M. Bellegarde a soutenu mardi que le vote autochtone avait réussi à faire pencher la balance dans 22 circonscriptions lors des élections fédérales de 2015. Les candidats au scrutin d'octobre prochain devraient donc se le tenir pour dit, selon lui, et répondre aux revendications des Premières Nations s'ils veulent être élus.

Le chef national a pris la parole mardi matin devant l'assemblée spéciale des chefs de l'APN, à Ottawa.

Il a rappelé notamment que lors des dernières élections fédérales, l'APN avait soumis à chaque parti un document résumant les revendications des Premières Nations, qui allaient de l'environnement aux langues autochtones en passant par les services sociaux. Selon le chef national de l'APN, cette initiative avait permis de prévenir les candidats qu'ils feraient mieux d'inclure ces revendications dans leur plateforme s'ils voulaient être élus.

M. Bellegarde a par ailleurs souhaité que la Chambre des communes adopte quelques-unes des principales lois toujours au Feuilleton avant l'ajournement en juin.

Il a parlé notamment de la très attendue Loi sur les langues autochtones du Canada, du récent projet de loi sur l'aide à l'enfance, ainsi que du projet de loi d'initiative parlementaire du député néo-démocrate québécois Roméo Saganash, qui vise à garantir que toutes les lois canadiennes respecteront la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Le chef Bellegarde a également abordé les changements climatiques, en demandant aux chefs et aux délégués d'appuyer la tarification du carbone comme l'une des mesures pour combattre ce phénomène.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !