•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fini les notes en français pour une infirmière de l'Hôpital d'Ottawa

L'Hôpital d'Ottawa.
L'Hôpital d'Ottawa exige que les notes soient rédigées en anglais. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une infirmière du Campus général de l'Hôpital d'Ottawa a été insultée d'apprendre vendredi par sa supérieure qu'il lui était interdit d'annoter les dossiers des patients en français.

Ma gérante m'a vu écrire mes notes d'infirmière en français, puis elle m'a dit que je n'avais pas le droit et que, le règlement, c'était en anglais et que c'était comme ça depuis 1999, raconte Marjolaine Rouleau, infirmière de l'Hôpital d'Ottawa au Campus général.

Mme Rouleau a ensuite demandé à sa supérieure de voir le règlement qui stipulait cette obligation. Cette dernière le lui a envoyé. Et le règlement date en effet de 1999, date à laquelle les trois pavillons ont fusionné.

Après 38 ans de service, Mme Rouleau n'a jamais eu de problème et a toujours écrit ses notes de nature médicale en français.

Je sais que je ne suis pas la seule à écrire en français, ajoute-t-elle.

Une femme en entrevue à Radio-Canada.Marjolaine Rouleau, infirmière de l'Hôpital d'Ottawa au Campus général. Photo : Radio-Canada / Martin Robert

Mme Rouleau a du mal à accepter la situation. Cela s'est ajouté aux compressions dans les services en français annoncées par le gouvernement de Doug Ford, si bien que l'infirmière le vit comme une deuxième insulte.

À ma connaissance, il n'y a jamais eu un événement dramatique à la suite de mes notes en français.

Marjolaine Rouleau

Mme Rouleau appelle donc les francophones à la vigilance.

Une langue que tu ne peux pas utiliser à ton travail devient une langue de loisir et de culture, donc c'est une langue officielle qui est de second rang, juge-t-elle. Les francophones, il faut vraiment vraiment se tenir les coudes serrés, parce qu'on est vulnérable.

Une question de sécurité

L'Hôpital d'Ottawa a indiqué dans un courriel adressé à Radio-Canada qu'il fournissait des soins dans la langue que préfère utiliser le patient. Cependant, au sein du cercle de soins, les professionnels de la santé doivent pouvoir comprendre toute la documentation médicale connexe afin de donner des soins sécuritaires et efficaces. Pour cette raison, similairement à ce qui est fait dans d’autres hôpitaux de la région, l’anglais est la langue de travail qui doit être employée dans les documents de nature médicale à l’Hôpital.

Pour sa part, l'ancien président-directeur général de l'Hôpital Montfort n'est pas surpris que l'Hôpital d'Ottawa exige que les notes soient rédigées en anglais.

Je pense que c'est une question de sécurité pour le patient. Évidemment, ils sont dans un milieu dit bilingue, alors la langue de travail est l'anglais uniquement, dit Gérald Savoie. Je pense que ça démontre la différence entre une institution francophone où la langue de travail est le français et une question culturelle également.

À l'Hôpital Montfort, qui est un établissement de santé francophone, les documents de nature médicale peuvent être rédigés en français ou en anglais en fonction de la langue dans laquelle le patient veut qu'on lui parle.

L'anglais règne. On est en train de s'assimiler. C'est une pente qui glisse facilement.

Gérald Savoie, ancien président-directeur général de l'Hôpital Montfort

Pour M. Savoie, l'incident vécu par Mme Rouleau à l'Hôpital d'Ottawa souligne l'importance d'avoir des institutions comme l'Hôpital Montfort et un enseignement en français.

Un homme en entrevue à Radio-Canada.Gérald Savoie, ancien président-directeur général de l'Hôpital Montfort. Photo : Radio-Canada / Martin Robert

Pour sa part, l'Hôpital Royal a précisé dans un courriel que la langue principale des dossiers cliniques de l'établissement de santé était l'anglais.

Toutefois, certaines circonstances peuvent nécessiter une documentation en français, par exemple lorsqu'un clinicien documente une déclaration faite par un patient en français. Le Royal fournit des services en anglais et en français et produira ainsi la documentation nécessaire pour les patients et les autres fournisseurs de soins de santé dans les deux langues, au besoin, est-il écrit dans le courriel.

Avec les informations de Martin Robert

Ottawa-Gatineau

Francophonie