•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus de Gatineau veulent mieux protéger les citoyens contre les chiens dangereux

Un chien dans l'herbe.
Un chien. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les élus municipaux ont demandé mardi à l'administration municipale de se pencher, d'ici le mois d'avril, sur des façons de mieux protéger les Gatinois contre les chiens potentiellement dangereux.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) avait recommandé le statu quo dans ce dossier lors d'une réunion du comité plénier. Le SPVG avait démontré que la règlementation municipale, qui impose des conditions particulières aux propriétaires de chiens de type pitbull ou agressifs, est aussi sévère que le projet de loi 128 concernant les chiens dangereux, adopté par Québec en juin dernier.

Toutefois, en 2018, le nombre de morsures de chien sur le territoire de Gatineau s'élève à 91, dont 56 ont été faites par des pitbulls, selon le SPVG. Des enfants ont notamment été blessés. Plusieurs conseillers croient donc que la règlementation, ou la façon dont elle est appliquée, n'est pas suffisante.

Il faut se doter d'outils plus concrets pour sécuriser les citoyens, a plaidé Nathalie Lemieux, conseillère du district de Touraine. [Certains] disaient qu'on ne peut pas aller cogner de porte en porte. Mais pourquoi pas?, a-t-elle poursuivi.

Je crois beaucoup à la règlementation qui est en place. Le problème est qu'elle n'est pas respectée.

Gilles Chagnon, conseiller du district de Lucerne

Cet été, la Ville de Gatineau avait trois préposés aux animaux pour couvrir l'ensemble du territoire, a d'ailleurs noté Line Patrice, coordonnatrice au SPVG.

On n'est pas capable d'appliquer la règlementation parce qu'on n'a pas les moyens de le faire, a estimé la conseillère Renée Amyot, qui croit qu'ajouter des ressources humaines pourrait améliorer la situation.

Renée Amyot lors d'un point de presseLa conseillère municipale du district de Limbour, à Gatineau, Renée Amyot Photo : Radio-Canada

Certains conseillers trouvent pour leur part que la règlementation ne va pas assez loin. Louise Boudrias voudrait s'inspirer de l'Ontario, qui a banni les chiens de type pitbull.

S'il y avait une volonté politique, on pourrait le faire, a déclaré la conseillère du district Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond.

Le comité exécutif et l'administration doivent présenter leurs pistes de solutions lors d'une séance de travail avec le conseil municipal en avril 2019.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale