•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux femmes blessées après une attaque de chien dans Lanaudière

Un chien s'approche en courant et en montrant les dents.
Un chien de type pitbull (archives) Photo: iStock
Radio-Canada

Deux femmes ont été grièvement blessées lors d'une attaque de chien survenue un peu avant 10 h mardi matin dans un foyer d'accueil de Sainte-Béatrix, dans Lanaudière. Les victimes, âgées de 31 et 73 ans, ont été mordues par un jeune pitbull, selon la Sûreté du Québec (SQ). Un berger australien pourrait aussi avoir participé à l'attaque.

Les deux femmes, qui ont toutes deux subi de graves blessures à un bras, ont dû être opérées d'urgence. On ne craint toutefois pas pour leur vie.

L'attaque s'est produite dans une résidence qui accueille des personnes vulnérables. Deux autres personnes étaient présentes, de même qu'un enfant en bas âge, mais ceux-ci n'ont pas été blessés. Quant au propriétaire des animaux, un jeune homme de 19 ans, il était absent.

Les victimes ont elles-mêmes signalé l'attaque au 911.

La femme de 31 ans, qui est en fauteuil roulant, a été attaquée en premier; c'est en tentant d'intervenir que la propriétaire de la résidence, une femme de 73 ans, a été mordue à son tour.

Les deux chiens sont un pitbull âgé d'un an et un berger australien de race mixte qui est un peu plus jeune, selon la SQ. Tous deux ont été pris en charge par un inspecteur canin de la municipalité, qui les a isolés. Cet inspecteur effectuera des tests, notamment pour vérifier si les chiens avaient contracté la rage. Leur propriétaire a toutefois déjà donné son aval pour qu'ils soient euthanasiés.

Une fois stabilisées, les victimes seront rencontrées par les policiers afin de leur permettre de mieux comprendre ce qui s'est passé. En attendant, les enquêteurs interrogent le voisinage « pour tenter de savoir quel était le comportement de ces animaux-là au cours des derniers jours », a fait savoir Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

« Ce qui va être vérifié, c'est s'il y a des éléments suspects reliés à cet événement-là, comme de la négligence, ou si des règlements municipaux ont été enfreints », a-t-elle précisé.

Le maire de Sainte-Béatrix, Serge Perrault, explique que ses concitoyens ont le droit de posséder des chiens de type pitbulls, mais à certaines conditions. « On n'a pas de caractéristiques, de sortes de chien qu'on ne veut pas; ce sont des comportements qu'on ne veut pas, peu importe le type de chien », a-t-il indiqué.« Dans le cas qui nous intéresse, un chien qui est dangereux ou qui a déjà mordu [doit] subir une évaluation comportementale. »

Une carte du sud du Québec.Sainte-Béatrix est une petite municipalité de 2000 âmes située près de Saint-Jean-de-Matha, dans le nord de Lanaudière. Photo : Radio-Canada

La ministre québécoise de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, n'a pas tardé à réagir à cette attaque, accusant le précédent gouvernement de ne pas avoir fait « tout ce qui devait être fait ».

Elle a rappelé qu'un projet de loi rédigé par son prédécesseur, Martin Coiteux, avait été adopté en juin dernier par l'Assemblée nationale, mais que les règlements découlant de celui-ci n'avaient pas encore été publiés.

La loi qui a été adoptée n'est pas opérationnelle à ce stade-ci.

Geneviève Guilbault, ministre québécoise de la Sécurité publique

De plus, cette loi est vague et manque de mordant, a souligné Mme Guilbeault. Elle l'étudiera.

« Est-ce qu'on maintiendra les orientations du précédent gouvernement? Est-ce que j'apporterai une nouvelle couleur? Est-ce qu'on modifiera nos intentions? Je suis en train d'analyser la chose », a-t-elle indiqué, ajoutant que la proposition de son gouvernement sera dévoilée dans les prochains mois.

Sans nécessairement vouloir ramener sur la table la question des races de chien, qui a fait couler beaucoup d'encre, elle a promis de faire en sorte que les municipalités qui le souhaitent puissent se doter de règlements plus sévères que ceux fixés par Québec.

Avec les informations de La Presse canadienne

Grand Montréal

Animaux de compagnie