•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau accepte de discuter de la crise du pétrole à la rencontre des premiers ministres

Montage de Rachel Notley et Scott Moe.
Rachel Notley et Scott Moe sont d'accord sur un point : le prix du pétrole canadien nuit à l'emploi. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a accepté de mettre les défis économiques de l'industrie pétrolière à l'ordre du jour de la réunion des premiers ministres qui se tient à Montréal le 7 décembre.

Cet ajout avait été demandé par les premiers ministres de l’Alberta et de la Saskatchewan, Rachel Notley et Scott Moe, dans une lettre commune rendue publique mardi.

Dans cette lettre, les deux premiers ministres des Prairies remarquaient que Justin Trudeau était conscient du problème, mais se disaient déçus que « la crise à laquelle fait face l'industrie du pétrole » ne soit pas au programme des discussions. Ils souhaitaient que deux thèmes soient ajoutés : l'accès aux marchés énergétiques étrangers et l'impact de la différence entre le prix des barils de pétrole canadien et américain sur l'économie du Canada.

Un porte-parole du premier ministre a indiqué dans une déclaration écrite mardi que la rencontre du 7 décembre sera une excellente occasion pour les premiers ministres du pays de discuter des options possibles pour créer de l'emploi au Canada pour tous les secteurs. Il a souligné que les demandes de Rachel Notley et de Scott Moe seront feront partie de la discussion sur l'emploi, le commerce et la compétitivité.

Dimanche dernier, Rachel Notley a annoncé une importante réduction de la production de pétrole dans sa province pour permettre d'améliorer la situation. Elle a affirmé qu'elle ne voulait pas de la sympathie d’Ottawa, mais de son attention.

Scott Moe a indiqué qu'il ne ferait pas de même en Saskatchewan. « La Saskatchewan n'a pas de sables bitumineux en production active, et notre production est plus diversifiée », affirme-t-il dans une déclaration envoyée par courriel.

Toutefois, le premier ministre de la Saskatchewan s’est déclaré solidaire de l’Alberta et a indiqué qu’il travaillait avec la première ministre Notley et les autres gouvernements provinciaux pour essayer de résoudre cette crise.

Industrie pétrolière

Politique