•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pannes de télécommunication aux Îles : qu'est-il arrivé aux câbles?

Les câbles sous-marins qui relient l'archipel au continent
Les câbles sous-marins qui relient l'archipel au continent. Photo: Radio-Canada / William Bastille-Denis
Radio-Canada

Plusieurs Madelinots se demandent toujours ce qui a pu arriver aux deux câbles de télécommunications lors de la tempête jeudi dernier. Un spécialiste de la fibre optique avance quelques hypothèses.

Un texte de Brigitte Dubé avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Rappelons qu'un premier câble de fibre optique a été sectionné et qu'un deuxième a arrêté de fonctionner pendant quelques heures puis s'est remis en marche de lui-même.

Certains ont avancé que la fibre optique de ce deuxième câble aurait pu être étirée sous la force des courants marins, ce qui aurait pu interrompre le contact momentanément. Le contact serait revenu naturellement lorsque la fibre aurait repris sa forme.

Une station satellite terrestre a été installée aux ÎlesUne station satellite terrestre a été installée aux Îles en attendant la réfection des câbles. Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

C'est peu probable pour le professeur titulaire au département de génie physique de l'école Polytechnique de Montréal et spécialiste de la fibre optique, Nicolas Godbout.

Il croit plutôt à une défaillance, électrique ou logicielle, d'un instrument de soutien.

Ce sont des câbles très bien protégés, mais pour les stations d’accès, aux deux bouts des câbles, il y a énormément d’instruments électroniques pour faire la modulation et la démodulation du signal, explique-t-il.

On s’attendrait, pour des pannes momentanées, à ce que ce soit plutôt l’équipement du support qui a des défaillances.

Nicolas Godbout, professeur titulaire au département de génie physique de l'école Polytechnique de Montréal et spécialiste de la fibre optique
Photo du fameux câble prise lors d’un précédent brisPhoto du fameux câble prise lors d’un précédent bris Photo : courtoisie

Pour ce qui est du câble cassé, Nicolas Godbout ne croit pas que les effets de la tempête aient pu le sectionner. Il avance que la rupture aurait pu être causée par l'usure ou un accident. Une ancre de bateau aurait pu accrocher le câble, par exemple.

Historiquement, la plupart des pannes sont causées par des accidents, des contacts d’intervention humaine donc leur fiabilité est quand même assez bonne, soutient-il.

Le spécialiste ajoute qu’il aurait de quinze à vingt câbles sous l’océan Atlantique. Ce sont des technologies bien éprouvées, dit-il.

Il croit par ailleurs qu'il serait pertinent d'ensevelir les parties des câbles situées près des côtes.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Télécommunications