•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Vers les étoiles : le parcours de l’astronaute canadien David Saint-Jacques

    David Saint-Jacques se tient devant les bâtiments de la NASA à Houston au Texas.
    L'astronaute canadien David Saint-Jacques s'est envolé vers la Station spatiale internationale le 3 décembre 2018. Photo: Radio-Canada / Reportage de l'émission Découverte du 27 septembre 2009
    Radio-Canada

    L'astronaute canadien David Saint-Jacques s'est envolé le 3 décembre 2018 pour une mission de six mois dans la Station spatiale internationale (SSI). Avec cette mission, l'astronaute québécois franchit un nouveau record, celui du plus long séjour d'un astronaute canadien à bord de la SSI. Nos archives retrouvent David Saint-Jacques à ses débuts au sein de l'Agence spatiale canadienne (ASC).

    J’ai toujours voulu être astronaute. La première fois que j’ai entendu parler d’astronaute, je ne sais pas c’était quand. Mais je ne me souviens pas ne pas vouloir être astronaute. Je dirais que ça m’a toujours un peu poussé, ce rêve-là, même si au fond de moi-même, je ne croyais pas vraiment que c’était possible.

    Le rêve de David Saint-Jacques se matérialise en mai 2009 lorsqu’il est sélectionné par l'Agence spatiale canadienne (ASC) parmi près de 5000 candidats.

    Le processus de sélection a été long et rigoureux, pendant plus d’un an. Mais le Québécois avait plusieurs cordes à son arc.

    Médecin de famille ayant pratiqué pendant deux ans au Nunavik, il est également ingénieur, astrophysicien et pilote.

    Multilingue, musicien, père de famille, le parcours de David Saint-Jacques « fascine et suscite l’admiration ».

    Passionné par la compréhension de l’Univers, le docteur a toujours eu les yeux tournés vers les étoiles. Après sa sélection, il se rend à Houston au Texas pour entreprendre sa formation d’astronaute à la NASA.

    En 2011, il devient le 10e astronaute canadien.

    À l’émission Découverte du 27 septembre 2009, le journaliste Michel Rochon explore le parcours de la nouvelle recrue de l’ASC.

    David Saint-Jacques est affecté à la mission Expedition 58 au mois de mai 2016.

    Le 3 décembre 2018, après une première tentative avortée en octobre, la capsule Soyouz a finalement décollé du Kazakhstan vers la Station spatiale internationale (SSI).

    À son bord pour accomplir la mission, l’astronaute québécois est accompagné de l’astronaute américaine Anne McClain et du cosmonaute russe Oleg Kononenko.

    Ce séjour de six mois dans l’espace est l’aboutissement de plusieurs années d’entraînement et de préparation pour David Saint-Jacques.

    Déjà en 2012, un an après avoir terminé son cours à la NASA, le Québécois se rend dans la forêt sibérienne pour suivre une formation de survie.

    Dans le froid de la Sibérie, il suit les traces du premier cosmonaute russe, Alexeï Leonov, qui s’était écrasé en 1965 à son retour de mission. Atterrissant à 300 kilomètres de son objectif, le cosmonaute Leonov avait dû survivre aux intempéries de la Sibérie pendant deux jours.

    Depuis, la formation de survie est devenue obligatoire pour tous les passagers éventuels de capsules Soyouz.

    Pour David Saint-Jacques, il s’agit non seulement d’une occasion de pratiquer le russe, mais également d’une bonne préparation au travail en équipe.

    Le journaliste Jean-François Bélanger le suit au cours de sa formation au Téléjournal du 31 janvier 2012.

    La mission à laquelle participe David Saint-Jacques brise une nouvelle barrière. Il s’agit du plus long séjour d’un astronaute canadien dans la Station spatiale internationale à ce jour.

    Son retour est prévu pour le mois de juin 2019. Entre-temps, il participera à de nombreuses expériences médicales et scientifiques, et il manipulera le bras canadien.

    Il fera tout cela en admirant la planète bleue à quelque 400 kilomètres de la surface.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Science