•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chute des ventes dans l'industrie automobile

Des travailleurs arrivent à l'usine d'assemblage Fiat Chrysler, à Windsor

L'usine d'assemblage Fiat Chrysler à Windsor

Photo : La Presse canadienne / Geoff Robins

La Presse canadienne

Les ventes de berlines et de voitures légères ont chuté de 11,4 % en novembre par rapport à l'année dernière, a indiqué lundi DesRosiers Automotive Consultants. Il s'agit d'un neuvième mois consécutif de baisse des ventes au Canada, selon la firme.

La société de conseil a précisé que 143 668 véhicules avaient été vendus au cours du mois, contre 158 653 un an auparavant.

Le marché montre un recul d'environ 44 000 véhicules automobiles jusqu'à présent par rapport à l'année dernière, souligne Dennis DesRosiers.

Il est ainsi presque certain que cette année sera la première depuis 2009 à ne pas connaître de croissance d'une année à l'autre, indique l'analyste.

General Motors, qui a annoncé la semaine dernière la fermeture de son usine d'assemblage à Oshawa, a vu ses ventes chuter de 18,3 % par rapport à l'année précédente, tandis que celles de Ford Canada ont enregistré une baisse de 10,7 %.

Les camions et véhicules utilitaires ont quant à eux observé une baisse de leur vente moins importante que les voitures de type sedan et plus petites.

Une baisse de quelques années

M. DesRosiers mentionne qu'étant cyclique, la rentabilité de l'industrie automobile connaît des hausses et des baisses qui durent deux à trois ans.

Cette année est la première d'un cycle de baisse qui s'étendra probablement à l'année prochaine et à la suivante.

Denis DesRosiers, firme DesRosiers Automotive Consultants

Selon l'expert, c'est durant les six ou sept dernières années qu'une hausse anormale a été enregistrée dans le secteur automobile, qui n'a cessé de croître tous les ans depuis.

Nous produisons et vendons tout de même près de deux millions de voitures, ce qui est incroyable [...] il y a trois ans, l'industrie sautait de joie quand elle avait vendu 1,5 million de véhicules, affirme M. DesRosiers.

FCA particulièrement touchée

Fiat Chrysler Automobiles a vendu en novembre 35,1 % moins de véhicules au Canada que l'an dernier.

Les nouvelles sont particulièrement mauvaises pour les minifourgonnettes construites à Windsor, alors que les ventes de Pacifica ont baissé de 43 % et celles de Grand Caravan de 64 %.

Il est difficile de montrer du doigt une compagnie en particulier, car la vente de véhicules dépend de la cadence des nouveaux produits, souligne M. DesRosiers qui explique ensuite que Fiat Chrysler peut bien être un peu mal en point en ce moment, mais qu'elle est l'une des compagnies qui dévoilera le plus de nouveaux modèles prochainement.

Lorsqu'une compagnie introduit un nouveau produit, elle en vend beaucoup, dit-il.

Selon lui, le futur de FCA n'est pas menacé par la baisse de la vente de plusieurs de ses produits.

Quelles sont les solutions?

« Depuis longtemps, nous disons que le futur de l’industrie automobile ontarienne et canadienne se trouve dans les six pouces entre nos deux oreilles : dans la recherche, le design et le développement », ajoute M. DesRosiers. Selon l’analyste, toute l’industrie se penche sur la création de nouvelles technologies, comme les véhicules autonomes et électriques.

M. DesRosiers cite à titre d’exemple le géant de l’automobile GM qui a annoncé l’embauche de 700 ingénieurs dans son usine de recherche et développement à Markham, près de Toronto. L’expert concède tout de même que le secteur de l’automobile est vulnérable, tel que l’a montré la fermeture de l’usine de GM à Oshawa à la fin du mois de novembre.



Industrie automobile

Économie