•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise en garde au sujet des coyotes à Winnipeg

Un plan rapproché de coyote.

Les animaux adultes pèsent environ une douzaine de kilos, dit une biologiste, et ils peuvent chasser en meute ou seuls. Ils ont tendance à se rendre dans les zones urbaines pour chercher de la nourriture. Il peut s'agir de déchets, de lapins ou de cerfs.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Une augmentation du nombre des coyotes observés dans la capitale manitobaine au cours de l'année 2018-2019 incite la Winnipeg Humane Society à publier des avertissements au sujet des dangers liés à ces animaux.

À ce jour, 79 coyotes ont été observés à Winnipeg cette année, indique le ministère du Développement durable du Manitoba. En comparaison, la présence de 49 coyotes avait été constatée en 2017-2018. Cinquante animaux avaient été observés en 2016-2017.

Un porte-parole du Ministère fait remarquer que l'augmentation de signalements ne signifie pas nécessairement une augmentation du nombre de coyotes à l’intérieur de la ville.

Le président et directeur général de la Humane Society, Javier Schwersensky, affirme cependant que la multiplication des appels d'habitants et des demandes d’informations a incité la société à publier une annonce pour expliquer les mesures à prendre si un marcheur devait croiser un coyote.

« Ils ne représentent pas une menace énorme. Le nombre d'incidents avec ces animaux est très faible, affirme Javier Schwersensky. Nous devons simplement nous assurer que nous coexistons paisiblement avec eux. »

Quelques astuces pour éviter les attaques, selon la Humane Society

  • Gardez votre chien en laisse lorsqu'il ne marche pas dans les zones désignées sans laisse
  • Placez correctement les déchets dans des garages et des bacs inaccessibles aux coyotes
  • Si vous rencontrez un coyote, faites autant de bruit que possible pour l'effrayer
  • Ne chassez pas un coyote et ne lui tournez pas le dos pour fuir
  • Assurez-vous que vos animaux aient reçu tous les vaccins, surtout celui contre la rage

Si vous vous trouvez près d'un coyote et que vous vous promenez avec un petit chien, Javier Schwersensky suggère de prendre votre animal dans vos bras.

Des rencontres surprenantes

Beaucoup d'habitants de Winnipeg disent avoir observé des coyotes dans leur quartier pour la toute première fois cette année.

C’est le cas de Deanna Johnson, qui vit dans le quartier North Kildonan depuis 18 ans. Le mois dernier, elle promenait son petit chien lorsqu'elle s'est retrouvée face à face avec un coyote.

Elle dit qu'elle a crié et l'animal s'est enfui. Elle a ensuite fait du porte-à-porte pour avertir les autres propriétaires d'animaux.

« J'ai appelé la Ville pour me plaindre. Ils ont dit qu'ils ne réglaient que des problèmes liés aux chiens », ajoute-t-elle.

Coyotes à Winnipeg

Une biologiste de l'Université de Winnipeg, Susan Lingle, explique que des coyotes ont été repérés dans de grandes villes d'Amérique du Nord, mais qu'il est très rare qu'ils s'attaquent des êtres humains.

Les animaux adultes pèsent environ une douzaine de kilos, dit-elle, et ils peuvent chasser en meute ou seuls.

Susan Lingle dit que les coyotes ont tendance à se rendre dans les zones urbaines pour chercher de la nourriture telle que des déchets, des lapins ou des cerfs.

« Les coyotes sont particulièrement aptes à vivre à nos côtés sans créer beaucoup de conflits », affirme-t-elle.

Selon la biologiste, les animaux domestiques sont plus à risque que les humains. Elle note que les gens interprètent mal certains comportements des coyotes.

Il est peu probable qu'un coyote essaie d'attirer un chien dans sa tanière, bien qu'un chien puisse pourchasser un coyote jusqu'à cet endroit, explique-t-elle. De plus, si un coyote suit un humain, c'est peut-être simplement parce que ce sont des animaux qui aiment observer.

Javier Schwersensky ajoute que la Humane Society défend et respecte le rôle que les animaux peuvent jouer dans les écosystèmes locaux.

« La meilleure chose que nous puissions faire à notre avis, en nous basant sur des informations scientifiques, est de coexister paisiblement avec eux et de respecter leurs espaces », ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Animaux