•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente à l'amiable dans une poursuite de 7 M$ contre la Ville de Rimouski

3e Rang Est, secteur du Bic, Rimouski

L'accident au centre de cette poursuite s'est produit en 2012 sur le 3e Rang Est, dans le district du Bic, à Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La poursuite engagée par la famille d'un cycliste contre la Ville de Rimouski se conclut par une entente à l'amiable.

La famille d'Éric Robitaille poursuivait la Ville en alléguant que les blessures graves et permanentes qu'il a subies en chutant à vélo s'expliquaient par le mauvais état de la chaussée du 3e rang du district du Bic. L'accident est survenu en 2012.

Le conseil municipal a entériné cette entente à l'amiable lundi soir. Le maire Marc Parent s'est dit heureux de ce dénouement et espère que cela permettra à la famille d'Éric Robitaille de tourner la page sur ces évènements.

Le règlement est confidentiel, mais le maire précise que les dépenses de la Ville entourant cette poursuite se limitent à 1 million de dollars.

À la Ville de Rimouski, on avait déjà des montants extrêmement importants qui avaient été mis au niveau des frais judiciaires et tout montant dépassant le million est payable par les assureurs.

Marc Parent, maire de Rimouski

Dans les documents de la poursuite, la famille d'Éric Robitaille expliquait que celui-ci vit avec de lourds handicaps physiques et intellectuels depuis l'accident.

D'après les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !